___

1nconnu

Voila que l'échéance approche à grand pas
Elle qui m'était si proche, me sera si loin
Elle cette charmante muse, cette glorieuse nymphe
Elle qui me sauva si souvent d'une monstre infame
Mais bientôt il n'en sera plus rien. Elle qui fut 
A ma droite sera parti. Cette histoire dont
Elle n'aurait eu l'idée, finit donc enterrée

Voila que vient mon soupir et ma complainte
Voila que s'éloignent mes rêves et ma joie
Voila que telle Orphé, mes strophes sont funestes
Voila donc la conclusion, leçon de mon âme:

Au diable, pseudo-timidité qui me ronge
Au diable, demoiselle merveilleuse de mes songes
Au diable, cœur que simple brise fait chavirer
Au diable, défaut qui sont moi, qualité

Report this text