à la vôtre

Louise Mc.

Trace laissée obscure dans un océan d'ivoire
J'ai mêlé sur la feuille formes caressantes et aiguës
Potion d'ivresses aveugles qu'on fera boire
Aux vieillards, foule de visages affaissés par la ciguë.

Peut-être que la pensée se heurtera aux grands murs
Ceux qu'on a érigés pour que contre leur front
Éclatent les vaisseaux d'idées froides, de lumière dure.
Une lettre s'est envolée et le papier se fait avion.

Rien n'est plus certain que la fin de ce jour
Bu sans but certes mais d'un trait seulement
Tous élancés derrière la seconde qui court ;
Mais l'aiguille fait plus vite le tour du cadran.

Report this text