A mes retenues

-w-

Des perles salées, de mes yeux, parcourent mes joues.
Je ne les sens plus, elles sont Habitude chaque jour.
Dépendante de l'amour que je te porte,
Trop longtemps enfoui, je ne désire qu'ouvrir ta porte.

A mes pauvres retenues, reflets de ma Raison, 
Place à mes forces et faiblesses inconnues de ma Passion. 
Au-delà des limites, jusqu'où puis-je bien aller,
Lorsque mon âme torturée devient passionnée ?

« Je veux m'évader avec toi, ici tout est sujet à la pression. »

Signaler ce texte