À poil les robots !

Christophe Paris

Des Gunlams à Starwars, de Métropolis à l'Odyssée de l'espace, robots et intelligence artificielle ont toujours fasciné les humains. Entre rêves, fantasmes et bonne dose de trouille à la sauce paranoïaque, il est temps de garder les pieds sur terre et d'y voir un peu plus clair.

Une mise à nu que propose l'exposition Robots à la cité des sciences et de l'industrie via deux axes majeurs. Comprendre le dessous des cartes, comme un magicien vous dévoilerait ses tours, mais également poser les questions qui fâchent sur la place des machines intelligentes dans notre société. L'expo, ultra interactive avec une vingtaine de manips', écrans tactiles, robots humanoïdes et industriels, décompose clairement les étapes de la création d'un robot, son rôle, ses contraintes et sa place future dans notre quotidien.

C'est quoi un robot ?

La scénographie judicieusement conçue permet une évolution progressive par étape, gage d'efficacité pédagogique. On commence avec un peu d'histoire sur l'origine du mot et de l'idée « robot » via un court métrage d'animation en grand écran. Aristote, définissait par le mot « machine », tout ce qui nous aide à vaincre la nature dans notre intérêt. Il avait beau se balader en toge l'Aristote, ça l'empêchait pas d'être un visionnaire puisque c'est l'exact postulat des chercheurs en robotique.

Le robot comme assistant de vie ou partenaire professionnel. Robot, un mot inventé dans les années 50 pour une pièce de théâtre tchèque et repris par deux p'tit génies aux USA, initiateurs de la robotique et du premier bras industriel robotisé.

En résumé vous aurez un robot à la maison pour vous soulager de la bassesse de certaines tâches quotidiennes ou vous accompagner pour vos vieux jours. Un second, au job, pour porter les trucs lourds et faire les basses besognes y compris celles qu'un homme serait incapable d'effectuer.

Tout ça dans dix ans, si si, dix ans…

Mais l'essentiel est ailleurs.

De tout temps nous avons prolongé « l'outil bras » et nos muscles en des machines de plus en plus puissantes mais ignorantes. Le robot, avec son apprentissage autonome, ses capacités cognitives devient le prolongement de notre pensée et de son outil, le cerveau. C'est la véritable révolution du 21eme siècle. Il va là où nous en sommes incapables, du fond des mers au fond de l‘espace ou même sur Mars, repoussant chaque jour un peu plus les limites de l'inaccessible et de la connaissance.


Un robot comment ça marche ?

Déjà en appuyant sur les boutons que propose l'expo.... et au commencement, pour une machine humanoïde, c'est bancal la marche !

L'approche technologique passe d'abord par une approche naturaliste, celle de nos mouvements, de notre façon de percevoir le monde et de l'appréhender. Il a fallu observer les plus infinis détails de nos gestes, articulations et même pensées, jusqu'à nos défauts, pour tenter d'injecter la vie au métal. Comme celui de notre marche, perpétuel déséquilibre continu que nous enseignons pourtant à la machine, plus approprié à la rendre efficace et autonome. Nos défauts humains les rendent plus forts.

C'est en parcourant différents espaces équipés de courtes vidéos limpides et compréhensibles par les plus jeunes que vous percevrez chaque étape du processus. Afin d'illustrer le propos vous pourrez piloter des aspirateurs robots, guider des bras robotiques, tester la programmation de déplacement ou encore utiliser un écran tactile géant et son animation 3D. Que du bonheur y compris pour les réfractaires au progrès !

Vous y découvrirez les capteurs nécessaires pour voir, entendre, sentir, toucher, se repérer. Les préhenseurs pour attraper tout ce qui traîne (terminado la corvée « chambre des kids »), les algorithmes de déplacement ou d'action. Pas de magie donc, juste de la bricole et beaucoup de matière grise. Ça rassure, un peu…

Excepté lorsque l'on apprend que ça apprend … aussi… un…robot… et… tout seul. Mais pas uniquement, on peut le prendre par la main également avec la programmation par démonstration. Une chantilly par exemple, vous faites le geste de battre la crème au fouet en tenant les bras du robot qui enregistre tout ce qu'il passe sans en perdre une miette, mémorise, optimise s'il le peut, et pouf ! Plus jamais besoin de vous épuiser à faire monter une chantilly.

Ben ! et pis nous alors ?

Le sujet, abordé à plusieurs reprises, se veut rassurant et positif. Le robot n'es pas fait pour nous surpasser mais pour nous assister, nous compléter. Idéalement, une relation de couple épanoui homme-machine passe par l'analyse du robot des capacités de son homologue humain, des siennes, et proposer ainsi à son partenaire de chair et d'os l'aide correspondante, tout un programme… 

Programme.

Le mot clé qui ouvre les portes du futur, mais un mot d'un autre genre. L'auto-programmation, la boîte de conserve qui pense toute seule, apprend, comprend et agit sur son environnement. La machine est dorénavant capable d'initiatives, ira-t-elle jusqu'à intégrer une vision du monde au sens large et philosophique ? Qui sait, peut-être qu'un jour une intelligence artificielle créatrice d'un roman à succès en exigera les droits d'auteurs ?

Une expo ludique et instructive qu'on effectue avec plaisir et curiosité. Incontournable pour toute la famille afin de mieux comprendre l'avenir qui se prépare.

À la cité des sciences et de l'industrie à partir de…maintenant :)

Report this text