à (une) Genève

Louise Mc.

Il y eut les sommets aux couronnes éphémères, la colonne à peau de serpent liquide dont chaque nouvelle mue se dissolvait dans l'éther, le miroir du lac que troublaient les sillons creusés par les cygnes, la musique et les voix, concert bourdonnant dans les oreilles, une foule de visages fardés, rieurs, pensifs, aux joues plus rebondies que creuses, les bruissements de feuilles couverts par les cris qui jaillissaient depuis les orbes décrites par les manèges, les enfants pendus aux bras de leurs parents, n'ayant jamais à supplier ceux qui cédaient à des désirs qui se passaient de suppliques, des parfums exotiques s'échappant des cuisines provisoires, et d'autres, infiniment familiers comme le sucre des confiseurs, sa chaleur, la fumée de sa cigarette dont les volutes blanches se dissipaient devant nos visages, sa chaleur, et son t-shirt contre lequel j'avais appuyé mon front.

  • Un carré magique...cool! ;0)

    · Ago almost 3 years ·
    Default user

    Alice Farouche Rendu

    • de quelle façon ?

      · Ago almost 3 years ·
      Img 20171108 222709 252 (2)

      Louise Mc.

    • Plusieurs façons de lire ce texte, vous aimez la musique des mots, un mot sur 4, six huit, ou encore, un début sur une phrase, la fin sur une autre...si vous n'en avez pas conscience....essayez! C'est cool! ;0)

      · Ago almost 3 years ·
      Default user

      Alice Farouche Rendu

    • je n'aurais jamais songé à le lire de cette façon, mais c'est ingénieux de votre part !

      · Ago almost 3 years ·
      Img 20171108 222709 252 (2)

      Louise Mc.

    • Non je crois surtout que c'est un don, et qu'il faut l'exploiter! Dans un prochain texte, une fois fini, explorez d'autres fenêtres, rimes,anagrammes,.. Toute émotion peut se mesurer, à la force des mots-maux qui la gravissent.... ;0)

      · Ago almost 3 years ·
      Default user

      Alice Farouche Rendu

Report this text