absens

Louise Mc.

L'horizon échappe à mon regard, et je m'en remets à cette cécité nécessaire. Que tout advienne. Rien ne me figera dans l'inertie, rien ne saura me dissoudre dans le néant ni ne pourra étouffer les mouvements passionnés de l'âme. Le temps est peuplé de choses menues dont l'agrégat pare à la fuite des pièces maîtresses de l'existence.

Ainsi, une chrysalide déploie son développe d'acier sur ma peau ; armure fendue par où s'immisce un flux d'images et de perceptions.

La fin n'est qu'un autre début, une esquisse délicate et fragile, une corde jetée vers un rivage incertain. Mais rien n'est moins ouvertement possible que le non-être, puisqu'il est seul destiné à devenir. Avec un peu de force, l'éloignement prolongé sera dépassé, comprimé entre deux volontés mues par une même obsession.

Mes espoirs portés par l'éclat de nos souvenirs, le perdre paraît déjà moins vrai : projection inconcevable, mort-née dans les spires d'une imagination sordide.

  • Très délicat et poètique. Le dernier paragraphe me touche particulièrement...

    · Ago almost 3 years ·
    Siren

    hinareva

    • Ça n'est rien de plus que quelques convictions figées dans les mots. Mais merci :)

      · Ago almost 3 years ·
      Img 20171108 222709 252 (2)

      Louise Mc.

Report this text