Agonie

Caïn Bates

Rongé au plus profond par cette bête immonde
Mon esprit s'égare, mon souffle s'évapore
Ma vie s'enfuit un peu plus à chaque seconde
Et je n'ose envisager ce que sera ma mort

Peu à peu en moi la source de vie se tarie
Si peu de passé et un avenir que j'oublie
Une solitude qui petit à petit m'envahie
Était-ce utile de me convier dans cette vie?!

Quelle injustice me pousse vers cet abîme sombre
Dont le chemin est pavé de tes pleurs
Il me reste encore quelques secondes
Pour rêver à ce qu'aurait été notre bonheur 

Car au temps de notre hymen pas si lointain
Ô espoir immense, était-ce enfantin
De penser que fleurirait en ton sein
Le fruit fragile de nos plus beaux lendemains

 

Peut-être avec le temps oublieras-tu, mon adorée
Ces moments de douleurs intenses et partagés
Mais je te supplie de te souvenir toujours
Afin de déjouer la mort, de la force de notre amour

Report this text