Amnésie

ade


Une brise légère vient caresser son visage, elle ferme les yeux un instant et savoure le frisson qui parcourt son corps.
Elle resserre sur elle son chandail. Elle a froid, froid en dehors et si froid en dedans. Elle se sent vide.
Lentement, elle se rend dans le parc puis s'assied sur un banc. Elle regarde autour : des femmes, des hommes et des enfants qui courent, crient, rient et sur son visage un sourire se dessine.

Elle sort de sa rêverie, lorsqu'un homme s'approche d'elle et l'appelle par son prénom.
Il prétend la connaître, elle-même ne sait plus depuis bien longtemps qui elle est, qui elle était et ce qu'elle sera.

Elle le regarde un instant, lui rend son bonjour et repart dans son mutisme, mais, dans le fond de ce regard elle discerne un éclair de tristesse et quelque chose se serre en elle.
Comment pourrait-elle ôter cette peine ? Consoler ? Elle ne sait plus faire cela, ne connait plus les mots qui apaisent.

Là où elle se trouve maintenant elle n'en a plus besoin, là où ses pensées errent elle ne reconnait plus rien.
Il y a des visages, il y a des figures, des traces évanescentes d'un passé lointain, mais tout est flou, tellement flou.

L'homme prend place à coté d'elle et pose sa main sur la sienne, une douce chaleur l'envahit mais qu'elle est-elle ? Pourquoi cela chamboule autant son être ?

Quand il prend sa main et qu'il la pose sur son front, les sillons formés ne lui sont pas totalement inconnus.
De ses doigts, elle les parcourt mais elle ne se souvient pas, ne se souvient plus, déparée de toutes sensations.

Il lui parle de ses journées, de personnes dont elle ne connait plus les noms, elle l'entend mais ne l'écoute pas.
Tout cela l'effraie, l'affole même ; mais elle ne dit rien.

Soudain elle s'émeut à la vue d'un enfant dans le parc. Il a quelque chose de familier en lui, mais quoi ? Un sourire malicieux, des pommettes qui s'esquissent, cela lui rappelle, cela lui rappelle…elle ne sait pas, elle tente de chercher dans sa mémoire mais elle ne retrouve pas !

Le bambin vient s'asseoir à ses cotés et pose sa tête sur ses genoux, machinalement elle lui caresse ses doux cheveux châtain clair et elle ressent une joie la submerger, quelque chose d'inexplicable.

Le père de l'enfant s'avance vers elle, lui dépose un baiser sur la joue et se met à lui parler doucement avec un calme qui lui fait du bien.
Cette voix comme une douce mélodie, cette voix qui lui apporte une chaleur intense, elle la connait, elle l'a connu mais quand ? où ? Pourquoi est-ce si difficile de se remémorer tout cela ?

Et lorsqu'il prononce ce mot, un moment de lucidité lui revient et des larmes lui montent aux yeux : « Maman » !
C'est donc cela, c'est son petit et le bambin familier est son petit fils. L'homme assis là n'est autre que son époux !

Comment peut-on oublier cela ? Pourquoi la vie lui fait-elle endurer cette souffrance ? Un court instant elle se souvient, et quelques images réapparaissent puis soudainement, elle se renferme et replonge dans son monde de silence, de solitude, d'ombres et de peur.

Il se fait tard, une femme toute vêtue de blanc vient la chercher. L'aide soignante la prend par le bras, il est temps pour elle de rentrer, le repas va bientôt être servi.

Après un furtif au revoir à ces inconnus, qui lui promettent de revenir la voir la semaine prochaine, elle retourne dans sa nouvelle maison.

Tout à l'heure quand elle remontera dans sa chambre, elle ne se souviendra plus que quelqu'un est venu la voir.
Elle regardera les photos épinglées sur le mur, tentera de retrouver qui sont ces enfants souriants, mais n'y parviendra pas.
Puis, elle prendra le dessin coloré que l'enfant du parc lui a fait et un sentiment de bien être s'emparera d'elle. Elle, qui n'est plus qu'un tableau du Caravage, encore lumineuse en apparence mais dans l'obscurité au fond d'elle.

 

Le temps aura eu raison de ses souvenirs, le temps aura détruit sa vie et elle est, à jamais, condamnée à vivre dans l'oubli.

  • je suis toujours impressionnée par ton art des personnages, et le fait de pouvoir disparaitre toi, Ade, derrière eux. L'écriture est merveilleusement fluide et extrêmement subtile. Et puis, il y a cette souffrance qui traverse les lignes et nous va droit au cœur.

    · Ago almost 4 years ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

    • Merci Elisabetha pour tes mots, est ce que je disparais totalement derrière les personnages, je ne sais pas, peut être que je me fais juste toute petite, il y a toujours une petite part de nous en filigrane je pense. Merci encore pour ces compliments, qui me vont droit au coeur une fois encore :)

      · Ago almost 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Superbe texte pour cette affreuse maladie de l'oubli !

    · Ago about 4 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci Martine

      · Ago about 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Belle évocation d'une terrible maladie...

    · Ago about 4 years ·
    Oeil

    anne-onyme

    • Merci beaucoup Anne

      · Ago about 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Très émouvant...

    · Ago about 4 years ·
    Vagabond

    Troubadour

    • Je vous remercie

      · Ago about 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Cela est plus dur pour l'entourage que pour la personne elle même !.... je le sais pour l'avoir vécu !......malheureusement !... ne plus exister dans les yeux de celle qui vous a pourtant porté 9 mois est très difficile !......

    Et sinon, pourrait-on savoir ce que signifie ces Z dans les commentaires ? :-)

    · Ago about 4 years ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • Je suis navrée pour toi Maud sincèrement, en effet ce doit être très dur... :-(

      Et pour les Z..euh Ze z'ai pas, zorro peut être ;-)

      · Ago about 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

    • C'était.... très dur !.....
      Carouille et toi dites biz MA Z !.... Ma Zorro ! ça m'étonnerait !.... hahaha :-))

      · Ago about 4 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • Après je ne sais combien de Mojitos on raconte n'importe quoi ;-)

      · Ago about 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

    • ;-)) bon j'ai compris alors c'est secret, je demanderai à Carouille pour voir si elle est plus bavarde !.... ;-))

      · Ago about 4 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

  • Il y a tout ce qu'elle a perdu, mais elle l'oublie. Mais la souffrance de ceux qui se rappellent....Brrrrr....ça fait froid dans le dos !!

    · Ago about 4 years ·
    Ananas

    carouille

    • Triste réalité..bizzz ma Z

      · Ago about 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • C'est encore pire que d'avoir la tête à l'envers !

    · Ago about 4 years ·
    479860267

    erge

    • C'est certain. Bises mon Z

      · Ago about 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Triste réalité de ces personnes qui perdent leur repère, cette mémpire qui leur échappe inévitablement. J'aime beaucoup votre texte.

    · Ago about 4 years ·
    Image

    sophie-copinne

    • Oui, une réalité douloureuse et pour la personne qui perd cette mémoire et pour l'entourage. Merci beaucoup pour votre lecture et ce commentaire.

      · Ago about 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • Comme dirait l'autre, quand tu rotes à table et que tu pètes au lit, les jeux sont faits. Bon, ok, tu l'as écrit avec beaucoup plus de poésie !

    · Ago about 4 years ·
    Cp

    petisaintleu

    • Oh purée, je préfère oublier ce com, je ne me souvenais plus de ta pouetitude ! Enfin merci quand même Monsieur !

      · Ago about 4 years ·
      Ade wlw  7x7

      ade

Report this text