Après de l'avent

rechab

une réponse à l'avent du 9 octobre 2018, de SD




Tu as voulu savoir ce qu'il resterait de moi,
le jour où j'aurai tout envoyé,
comme le contenu d'une enveloppe
un peu froissée,
laquelle résonne au vent
( les dernières feuilles de l'arbre, arrachées ).

Mais en ces temps de l'a-vent
j'ai pensé au tonneau
des Danaïdes filmé à l'envers
où le printemps trouve moyen
de se régénérer en lui-même
au fur et à mesure qu'il s'écoule .

Y aura-t-il jamais ce vide ?
Au pire,           - un entre-deux
par instants  -   ( ne m'en veux pas ),
c'est que les pensées sont dans les creux,
-      ainsi l'air remplit à notre insu
une bouteille quand le liquide lui laisse place  -.

Report this text