Ariane & Vladimir-Episode 28

menestrel75

« Oh non, je ne suis pas un Sage…et, au fond, ne le souhaite pas vraiment. Même si j'en suis à ma seconde vie… mais si, je te l'assure, crois-le puisque je te le dis !!! Apprends qui je suis, mes origines, mes spécificités. Je suis d'origine slave par mon ascendance paternelle et complètement français par ma mère ; la folie slave et l'esprit cartésien dans le même vieux bonhomme… Tu parles d'un cocktail !
Le cosaque est un slave. Comme tous les slaves, il est extravagant à ses heures, romantique par nature. A l'origine, les Cosaques étaient sur les bords du Dniepr. Ils servirent de guide pendant longtemps... Faut-il alors s'étonner que je revendique mon ascendance ? !!!
Faut-il s'étonner que j'aime à guider, TE guider ?
J'ai beaucoup vécu, pas mal vécu; mais je suis encore tout étonné de ma soif de découvertes.
Même si l'on peut dire que j'ai peut-être tout découvert... Mais qui pourrait le prétendre ?
Ne sois pas étonnée par la cérébralité exacerbée que je porte en bandoulière tout autant d'ailleurs que par mon érotisme exacerbé. 
Tu as peut-être deviné comment j'aime à vivre mes désirs.
Pour moi, le sens des nuances devrait être notre septième sens ! J'aime les mots, j'ai besoin des mots.
Des mots parlés. Des mots écrits. Je ne suis pas un automate sexuel. Ni une bête de sexe.
Mon sexe ne vit que par la vigueur de mon esprit ; de mon érotisme ; dont le siège est justement dans mon esprit. Et "tout cela" n'existe pas vraiment sans une énorme dose de tendresse, exprimée ou indicible. Tu ne dois pas, jamais, douter de ma tendresse, même s'il m'arrive de te gronder ou t'engueuler, même si je dois te fesser fermement… Ah oui, c'est vrai, tu m'as dit tellement aimer…
Bon, je trouverai autre chose ! »
 
« Je vais faire une croix sur tous mes agendas… Vous avez fait, vous faîtes de ce jour le plus beau, le plus fort, le plus fou… mais aussi le plus inattendu, le plus inespéré de mes jours. Je ne veux même pas réfléchir à la folie, à la vitesse vertigineuse qui m'a poussée à m'abandonner à vous, je ne veux que tenter d'appliquer ‘'carpe diem'' auquel vous m'exhortez.
Je désire appartenir à une seule personne ...Vous
Je désire obéir à une seule personne ... Vous
Je crois en vous et j'ai confiance en vous. »
 
« As-tu compris que je fuis les demi-mesures ? As-tu senti que je déteste la médiocrité, les relations en demi-teinte ? Je sais que je suis exigeant, parfois trop exigeant peut-être ; mais je ne vais pas changer à mon âge ! Rien n'est beau que le vrai, rien n'est vrai que nos élans, rien n'est beau si cela ne nous prend pas la tête et le corps.
 
« J'affronterai vos exigences, je les désire, je sens que c'est ainsi que je vais ‘'grandir''. Si je ne parviens pas immédiatement à y répondre, reprenez-moi, éduquez-moi… modelez-moi ! »
 
« Reprenons des forces… vite, le petit déjeuner… c'est encore un peu tôt ? »
 
 « En attendant… Vladimir… le jour se lève…un si beau nouveau jour pour moi… Quand,  hier, on s'est rencontré dans ces merveilleuses toilettes dont je garderai toujours le souvenir… j'ai voulu jouer…et vous savez maintenant que c'était pour chasser mon mal-être… vous m'avez spontanément suivi…
Maintenant, en attendant ce premier merveilleux petit-déjeuner ensemble, acceptez de vous plier au jeu auquel je pensais pendant que vous dormiez… Vous voulez bien ? Dîtes-moi seulement ‘'oui'', sans me demander ce que ce sera… »
 
« D'accord, Ariane… expliquez-moi les règles du jeu. »
« Il n'y a pas de règles ! A mon tour de vous guider ! Allez-vous asseoir dans le canapé. »
Elle va piquer mon téléphone, se met près de la porte.
 
« Toc toc toc… Bonjour, Monsieur, je suis la nouvelle photographe envoyée par votre éditeur pour réaliser un book en vue de votre prochaine publication. Oh pardon…je suis peut-être légèrement en avance ? C'est l'agence qui m'a dit que vous étiez en vacances par ici. Vous avez l'air mécontent ? Ou surpris ? Je ne vais pas vous déranger très longtemps, j'ai l'habitude… juste deux douzaines de clichés. Peut-on commencer ? … Merci, Monsieur.
Très bien, dans le canapé… Tenez vos lunettes à la main…. oui…très bien… Une autre, ne regardez pas l'objectif… La lumière est un peu faible…
Mettez-vous devant la fenêtre, regardez au-dehors… oui, très joli le contre-jour… Attrapez les rideaux de chaque main, un peu plus haut, comme pour les ouvrir… Vous voulez bien écarter un peu les jambes… oui…oui…vos bras, vos jambes, ainsi, cela dessine un X. Attendez, une autre, de plus près… Très bien… Retournez-vous maintenant, la même position, s'il vous plaît, oui, c'est cela en tenant les rideaux ; vous pouvez vous redresser un peu ? Mais non, pas besoin de renter le ventre… nous voulons des photos très nature… Voilà… oui… en plan américain… parfait…en  gros plan à présent… Merci, merci, c'est bientôt terminé… désolée d'avoir troublé un moment vos vacances…
Un instant, je vais tirer les rideaux pour avoir une ambiance plus tamisée…
Voilà, maintenant, prenez votre sexe dans votre main, … oui cela vous étonne, mais c'est pour nos archives… oui, je vous ai en pieds, là,… un plan rapproché maintenant… non, ne le cachez pas… oui, c'est mieux… décalottez-vous… parfait… parfait…encore… Oh… oui, oui, merci, si vous entrez en érection sans que je le demande, super… Vite, une autre… je profite de cet état inattendu… soulevez un peu votre sexe, oui, comme si vous le tendiez à l'objectif… parfait, je peux avoir aussi vos testicules…
Bien, bien… belle photo, j'en suis sûre…
Merci vous êtes très coopératif… pour finir, voyons, que nous manque-t-il ? Ah oui, j'allais oublier… quelle étourdie… Permettez que je vous installe… voyons, quel sera le meilleur angle ? Oui, là, sûrement, d'autant que le blanc de ces draps fera contraste avec votre peau…
Au pied du lit, bien, comme si vous alliez vous allonger… oui, un genou sur le bord du lit… superbe…
Les dernières, ne vous impatientez pas… pardon… les deux genoux sur le lit, oui, merci… appuyez vous en avant sur vos mains… bien, une autre, plan américain … Non, non, ne bougez pas, la même mais je vous demanderai d'écarter vos jambes… un peu plus s'il vous plaît… super…. pouvez-vous tourner la tête en gardant cette position, comme si vous vouliez me regarder…. ah oui, j'adore…bravo, vos fesses, votre visage, votre regard étonné… non, non, ne bougez pas, une autre, la même, de plus près…
Voilà, Monsieur, c'est presque fini, il me manque juste… Attendez, je vais vous montrer ce que je désire pour terminer cette belle série, je suis certaine qu'elle aura du succès… Avancez un peu plus sur le lit… oui, comme cela, toujours appuyé sur vos mains, … non, cela ne va pas… il me faut vos cuisses beaucoup plus écartées sinon je ne pourrai pas cadrer… extra… extra… Voilà, maintenant, redressez vous un tout petit peu, …bien… plaquez vos deux mains sur vos fesses… oh oui, elle sera belle… d'un peu plus près… encore une en gros plan… la dernière s'il vous plaît… oui, c'est cela, vous avez compris, avec vos mains, écartez bien vos fesses, un peu plus encore… formidable… Mon éditeur va être content…
La toute dernière en plan rapproché…. juste vos mains tirant sur vos fesses, elles écartent votre anus…pardon, Monsieur, d'utiliser le mot… mais… Voilà, la séance est terminée, je vous remercie infiniment, … Pourrai-je revenir s'il manque quelques clichés ? Oh merci de bien vouloir vous prêter au jeu…
Au revoir Monsieur, bonnes vacances… Ah, oui, un baiser pour vous remercier… Vous avez, Monsieur, un petit trou très attirant… Au revoir ! »
 
« Eh bien…ça alors… quel talent d'improvisation… Tu es essoufflée ? Pourquoi es-tu toute rouge ?
Bien trouvé, ton petit jeu, c'était astucieux de m'avoir fait dire d'accord sans que je sache à quoi on allait jouer… Donne-moi mon appareil que je choisisse celles qu'on peut garder… »
 
« Ah non, pas question, ce sont MES photos, MES créations… »
« Je n'en disconviens pas… mais c'est MON appareil… et surtout je suis LE modèle, que fais-tu de mon droit à l'image ? »
« Vous me taquinez ? »
« Un peu… »
« Je suis excitée de vous avoir fait prendre des poses… »
« Montre-moi… mazette… c'est bien vrai… approche-toi… tu sens toujours délicieusement bon quand tu mouilles, petite cochonne… »
« C'est vous qui me rendez cochonne…et j'aime l'être… le devenir pour vous… »
 
Signaler ce texte