Assouvenir

Louise Mc.

J'ai cristallisé son sourire dans un coin
De ma mémoire : ressouvenance givrée
Buvard buvant les coulées; un bain dans la main
De lumière jaillissant en gerbes colorées. 

J'ai dessiné trois ou quatre lignes brisées ;
Partage inégal au cœur de fleurs desséchées
Un cimetière fleuri dans le creux des combes
L'âme se dérobe devant la couleur de sa tombe.

Rage rouge des rives vertes éventrées
Bordures bardées d'éclats de verre brisé
Tessons de vie enchâssés dans la falaise

 Les jambes longues s'enfoncent dans la glaise
Des souvenirs, vagues parfums, amers relents
Et nous, nous resterons assis. Entre les vents.

Report this text