Au cœur d'une nuit

James Px.

Au cœur d'une nuit muette

Je vais parler d'une vie 

Traquée par des lucifériens

Aux silhouettes domptées

Comme un poison violant tes entrailles 

Avec un pied prisonnier d'une barricade 

Sur un champ enlisé 

La mort aux trousses

Je ne parlerai pas d'une enfance

De la nostalgie

Avec la lanterne magique

Vécue dans l'affection

Comme une envie de pisser

Avec des sons sanglants

Ou de l'effroi de la beauté

Aujourd'hui

J'ai bien envie de tout balancer


Le destin est mûr

Parler de trop 

Marcher sur l'eau

L'un part

L'autre reste

Tout se bouscule


Tête à la renverse

Mes pensées dansent 

Sous le pavé 

De la rue des condamnés

Et ce ne sont pas 

Les quelles gouttes de champagne

Qui m'ont enivrées suffisamment l'ennui

Au point de l'oublier


Le vent de mon double cœur

 Me fouette le visage

Me soulève vers l'amour et les étoiles

Sans queue ni tête 

Dans les bulles outragées

Chercherais-je

La chasteté de l'eau claire et intacte

Toutes ces idées importantes

Qui m'ont tellement manquées


Je me pose là

Où la nature y est très puissante 

Elle rend les gens plus intelligents 

Et lorsque la mort me léchera l'iris

Je lui tiendrai la main

Jusqu'à la nuit intense

Où mes yeux se lèveront

Observer l'impalpable

Inscrire un message 

Un message éloquent

Pour m'extraire de la glaise

Où ma langue touchera chaque fleur

Au cœur d'un jour de fêtes


Report this text