Au coin d'un feu

Théo Seguin

J'étais installé aux côtés du feu. L'odeur me brouillait le nez, les débris rejetés par le charbon se jetaient sur moi, la caresse brûlante des flammes larmoyait mes yeux et les braises scintillaient de leur excellence dans l'antre rougeoyant d'obscurité, à l'image d'étoiles luminescentes adoucissants le ciel ténébreux.

Signaler ce texte