bleu clair

dentelles-rebelles

abus de rosé nuit à la légérté... ou pas

Il est des jours ou le regard embrumé

De rosé, on perd pied dans nos pensées

Où la vie commence à marquer

Où l'homme commence à manquer

Où l'on croit toujours que l'échec est en nous

Où l'on ne voit pas au-delà des tabous

Et puis il y a un jeune homme

Un regard de trentenaire qui se pose

Et qui tarde et qui ose

Et qui aime notre côté mutin

Celui qui n'est pas puritain

Celui qui dérange, qui diffère

Ce côté mystérieux

Qui faire peur aux vieux

Aux vieux de mon âge pourtant

Et qui me fait tourment

Mais ce regard bleu clair

Me sort de mes ornières

Et si les vieux sont assez cons

Pour ne voir que des relations

Hors de passion et en toute raison

Ce n ‘est ni ma place ni mon temps

Mon grain de folie et ma passion

Font de moi qui je suis vraiment

Si on ne me voit pas

Ou si on ne m'aime pas

Tant pis pour toi, tant pis pour vous

Je suis et je reste, et ne serait jamais à genou

 

Enfin ça dépend du jeux

Et non de j'enjeu…

Entre je, entre jeux

Je… jeune…Ange….

Qui sait qui suis-je

Moi-même j'hésite parfois

Surtout lorsque je suis hors de moi….


La jeunesse d'esprit

N'a pas de prix

Et je cherche celui qui sera sage

Sans être vieux

Celui qui sera libre

Sans être libertin

Celui qui sera heureux

De prendre ma main

Encore un matin

Sans avoir peur du lendemain

Il est des jours sans fin

Des vies sans jours

Vivre un aller sans retour

Et jouir d'une vie

D'une seule, sans avis

Juste l'envie

Juste l'envie

Juste l'envie

Juste la vie….

Report this text