Brève rencontre

Sandrine Poulain

Des regards qu'on croise parfois...
Je ne sais pas d'où tu viens
Je ne sais pas où tu vas
Mais t'es sur mon chemin
Ou moi sur ton combat.
On ne va pas se mentir
Je ne vais rien faire pour toi.
La misère et la guerre 
Que t'as laissées là-bas
Nous tu sais, vu d'ici
On ne les comprend pas.
On pleure sur nos écrans
Pour tes frères, tes enfants,
Mais ici et maintenant
Que t'es là devant moi,
Je ne sais pas quoi faire
Je ne sais même pas si je dois
T'aider ou te maudire,
J'ai un peu peur de toi.
Je lis sur ton visage
La fatigue et l'effroi, 
J'aimerais te rassurer
Te dire « ça va aller »
Mais j'en sais rien du tout 
De ce qui va t'arriver.
Auras-tu un abri?
Auras-tu un avenir?
Ici c'est mon pays
Y a-t-il une place pour toi?
Je ne sais pas trop que dire
J'ai un peu honte parfois.
J'espère que d'où tu viens
L'avenir refleurira
J'espère que où tu vas
La chance t'attendra
On ne se reverra pas
Nos vies s'éloignent déjà.
Ma voiture redémarre
T'accroches mon regard,
J'ai pas de solution
Mais quand même un sourire
Ça, je crois que je te le dois.
  • Donner, c’est bien ! Sourire c’est mieux ! Les deux ensemble c’est manger et réchauffer. Que pouvons-nous faire de plus ? Si, on pourrait… mais faire cela déjà, c’est déjà ça !

    · Il y a 12 jours ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Oui il est parfois plus fort humainement d'offrir un sourire qu'un morceau de pain, c'est insuffisant mais indispensable.

      · Il y a 12 jours ·
      Michel ange pieta visage

      Sandrine Poulain

  • Oui, les migrants ne peuvent que nous interpeller. Un sourire c'est déjà énorme, c'est le signe que nous appartenons tous à la même humanité.

    · Il y a 13 jours ·
    14955859 1222308831163932 8925325176790391396 n

    tantdebelleshistoires

Signaler ce texte