Bricolage

Hervé Lénervé

Comment fabriquer un bébé ?

-         Moi, c'que j'aime bien avec les femmes, c'est les tuer.

-         Les tuer d'amour ?

-         Non, les tuer tout court.

-         Putain, mais t'es complètement ouf, comme mec !

-         Chacun son truc, moi baiser, ça me saoule, tandis que les trucider, c'est le pied.

-         Tu devrais te faire soigner, peut-être ?

-         Pourquoi faire ? Je vais très bien. Je suis normal

-         Faut voir ? Et comment tu fais pour les tuer ?

-         Ah, ça t'intéresse maintenant ! Tuer, c'est rien, on s'en fout, c'est après que c'est difficile. Moi, je les ouvre complètement et je démonte tout, je lave et je remonte, mais tout à l'envers, pour voir si ça marche encore.

-         Et ça fonctionne moins bien ?

-         Non ! pas du tout. Quoiqu'une fois je n'étais pas assez concentré, je me suis trompé, j'ai tout remonté correct et elle est repartie comme en quatorze.

-         Merde ! Elle a dû t'engueuler !

-         Non, elle était contente que je lui aie sauvé la vie, elle m'a embrassé et on est tombé amoureux.

-         C'est incroyable ?

-         Non, normal, quand tu fais revenir une femme, elle est reconnaissante, elle fait un transfert et elle t'aime jusqu'à la mort suivante.

-         Donc, tu as arrêté de trucider des gonzesses ?

-         Pas du tout, car elle n'est pas jalouse, ça la gêne pas, tant que je ne trompe pas dans le remontage à l'envers.

-         Vous avez fait des enfants ?

-         Non, on les a fabriqués, c'est mieux, comme ça on a l'enfant qu'on veut et s'il nous plait pas, on le modifie.

-         C'est pratique en effet.

-         Tu vois, tu commences à trouver ma méthode astucieuse. Je suis sûr que tu vas t'y mettre aussi.

-         Je ne sais pas, j'hésite. Moi, je suis assez conventionnel, je reste ordinaire, je fais les enfants à l'ancienne.

-         Trop aléatoire, la génétique. Tu pars d'un bon produit et tu obtiens un chiant. Je préfère ne pas prendre de risque, je fabrique à ma convenance.

-         Et vous avez combien d'enfants ?

-         Trois, on reste sur trois, car après c'est compliqué dans la vie moderne, les familles nombreuses. Les autres, on les revend, ça nous fait un complément de revenu et s'il est vraiment réussi, on le garde et on se débarrasse d'un vieux.

-         Vous le revendez ?

-         Non, trop usé, personne n'en veut, on le mange, ça nous fait un complément alimentaire.

-         Au fait, vous n'avez pas de problème avec la police ?

Faut être prudent, la police et l'administration sont tatillonnes. Nous ont fait les papiers et tout bien comme il faut bien, il faut être en règle, c'est mieux !

Report this text