CALIFORNIA DREAMIN' - Chapitre 2

Philippe Esteban Starchild

Freeway est une émission qui est diffusée depuis sur septembre 2017 mensuellement sur www.radiometal.com. Voici la version écrite des textes lus à l'antenne par l'animateur : Starchild

2. Deep Blue Something – Breakfast At Tiffany


Daniel jouait avec ses lunettes de soleil, qu'il ne cessait de tordre dans tous les sens. Finalement, il décida de les garder pour dissimuler son regard à sa guise et mieux observer ce qui se passait autour de lui.

Il traversait Manhattan, le cœur presque serré et le taxi roulait maintenant à vive allure sur l'une des longues autoroutes urbaines qui allait le conduire vers Long Island. Il passa par le Bronx, ce quartier encore marqué au fer rouge par la violence née des rivalités entre bandes et gangs rivaux.

Daniel approchait du but et il distingua enfin l'aéroport, cette masse inerte, grise et confuse, qui prenait peu à peu forme devant lui. Vu de l'arrière de son taxi, il avait l'air doté de tentacules géants prêts à l'enlever et à l'avaler entièrement.

Depuis son enfance, Daniel entretenait pour les aéroports une étrange passion, qui frisait la fascination. Il lui arrivait souvent de passer seul des après-midis entiers à Kennedy. Il aimait ce que les aéroports représentaient, cette agitation caractéristique et propre aux voyages. Ces sons si particuliers : le vrombissement des réacteurs au décollage, les appels des hôtesses, les musiques sirupeuses et désuètes. Il était friand de tout ça.

Après avoir réglé sa course au chauffeur, il entra dans le hall de l'aéroport et s'assit un instant par terre, adossé à son lourd sac à dos, qu'il avait rempli jusqu'à l'indigestion.

Il regardait les gens évoluer dans ce microcosme matinal, croisait des familles, des personnes seules comme lui, sourit à ce couple ébouriffé qui s'embrassait avec fougue sous les yeux amusés, envieux, voire perplexes des voyageurs.

Tenaillé par une angoisse qui lui avait coupée l'appétit, Daniel était parti de chez lui le ventre vide, et les gargouillis de son estomac lui rappelèrent qu'il était temps de se nourrir.

Il s'installa dans une cafétéria pour prendre son petit-déjeuner, et dépensa les premiers dollars de son périple dans des œufs brouillés, des pancakes, un muffin aux myrtilles et un jus d'oranges pressées.

Tout en regardant les avions effectuer leur ballet de décollages et d'atterrissages, il se dit, en consultant sa montre, que dans quelques heures, ce serait son tour de s'envoler… et qu'il avait besoin de forces pour l'occasion. Il commença par attaquer son assiette d'œufs encore chaude…

Report this text