Canicule & palindromes

julia-rolin

C'est mon premier texte publié sur Welovewords il y a un an déjà ! J'ai voulu le partager, mais je ne sais pas faire autrement que depuis ici. Alors je vous le ressert encore une fois ;-)

A la nuit tombée, il fait encore 36° dans la chambre ! Pas la moindre brise même chaude? rien! Chérie entend Jules RESSASSER une énième fois: - J'ai chôôô!


ELLE vient d'être comblée par l'ardeur et la délicatesse du mâle, pourtant préalablement inquiet sur sa capacité aux performances par cette canicule.


Attentionné, Jules veut savoir si elle est heureuse! Exaspérée mais le devinant d'une susceptibilité exacerbée elle ANONNA : - Oh! oui, mais oui! mon Jules!


Boosté par l'approbation, il veut savoir -  puisqu'elle le trouvait si bien équipé et l'équipement en question se tenait encore fièrement dans sa main - si elle en a connu de plus... "Mais c'est comme les voitures ou quoi!? qu'est-ce qu'ils ont tous à en vouloir une plus grosse que le voisin?" Dans sa tête se bousculent des images de SEXES (le cossu, le tordu, le touffu, celui au grand cou… oh yé! oh yé!) et la rage que ce cadre sup' débordé s'imagine qu'elle se soit occupée de plusieurs dizaines d'attributs et l'air de "Tout tout tout, je vous dirais tout sur le z...".


Le degré de libido un instant au plus bas suite à ses pensées tragi-comiques, Chérie regarde son mâle frétillant partir vers la salle de bains. Avant de disparaître, son regard gourmand s'est attardé avec suffisamment de convoitise sur la belle pour mettre en alerte son RADAR sur la position désir. Un instant plus tard, il l'appelle:

Viens chérie! la douche ça fait un bien fou… mais les SOLOS c'est pas drôle! Chérie liquéfiée par la chaleur et estimant l'avoir fait raisonnablement attendre, le rejoint.


Tout heureux de la voir, il ouvre la porte de la cabine:                                             - Ah enfin! C'est pas trop TOT!


Après un long baiser, Jules justifie son appel en portant furtivement son regard vers le grand-chose impatient qu'il offre à Chérie: - Inutile que j'ESSAYASSE, et elle sût le faire languir ni trop ni pas assez.


Après cet épisode rafraîchissant, tout léchés, tout sucés et tout lavés, ils retournent se coucher. Maugréant contre cet ETE torride, Jules propose alors du champagne.


Le nectar des dieux AVIVA le désir, et c'est plutôt sur leurs corps qu'il choisit de déverser quelques bulles divines.
 
  • Torride et rafraîchissant à la fois. Joli défi dont tu viens au bout, pardon à bout, avec maîtrise et sensualité. Bravo.

    · Il y a plus d'un an ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

  • Bien joué et bien orchestré pour cette histoire

    · Il y a plus d'un an ·
    20150707 152400

    Vincent Z

  • Merci pour ce mélange de culture et de luxure aussi jouissif qu'instructif. Je n'avais jamais remarqué que le mot sexes allait aussi bien dans les deux sens. Ca va et ça vient, et ça se retient (plus facilement en tout cas que le palindrome "Eric notre valet alla te laver ton ciré")

    · Il y a environ 2 ans ·
    027 orig

    Chris Toffans

    • il n'y en a qu'environ 80 en français, sexes est celui qu'on retient c'est vrai ! tant mieux si je t'ai fait sourire, c'était fait pour ;)))

      · Il y a environ 2 ans ·
      Loin couleur

      julia-rolin

  • J'aime ton angle de vue et ton style, chouette me donne des idées... Mais celles que la morale réprouve !

    · Il y a environ 2 ans ·
    P 20140419 154141 1 smalllll2

    Christophe Paris

    • ah! j'aime donner des idées, celles la sont bonnes pour le moral ;))))

      · Il y a environ 2 ans ·
      Loin couleur

      julia-rolin

  • ce sont des câlindromes que je lis dans la Drôme;
    un prodrome de l'amour entre femme et homme
    Au coeur c'est du baume, le sexe en somme ;-)

    · Il y a environ 2 ans ·
    Photos de la phablette 014

    amphicyon-ingens

Signaler ce texte