CANTAT

René Kalfon

Cantat, quand t'as tué ta femme et que, pour ça,

tu as purgé ta peine,

la question qui se pose n'est pas pour moi

celle que je viens d'entendre à la radio,

à savoir : « A-t-il encore le droit

de monter sur une scène

pour se faire applaudir ? », la question qui se pose est plutôt :

« Qui maintenant peut encore l'applaudir ? »

Cantat, quant à répondre à une pareille question,

je laisse tout membre de l'espèce humaine

donner la sienne.

Report this text