Carènes

Susanne Dereve


Sous les bâches tendues la  lumière prend des reflets

d'aurore.

Voiles blancs que portent  les flancs des navires à quai   

carènes sèches  dont la peinture s'écaille.    

 

Œuvres vives     œuvres mortes 

aux relents d'huile et de goudron.

Sans roue ni  gouvernail, nulle route à tracer  

pour  tout sillage,  celui qu'impriment  à la boue

leurs étraves.

Ainsi   s'achève le voyage.

 

 

Report this text