Ce qu'ils nommaient...transport.

leo

 Il était un temps, où chacun venait se positionner sur un quai avec la certitude que la porte du R.E.R, à peu de chose près, lui ouvrirai sa gueule afin qu’il soit le premier à pénétrer dans l’antre  de la bête wagonnée. De ses maxillaires béants, il  survenait alors une régurgitation peu banale, la Bête s’efforçant simultanément de vomir de l’humain, tout en s’en bâfrant de bien davantage.

La dichotomie digestive enfin achevée, le gargouillis strident  annonçait alors  le glas des voyageurs agglutinés dans sa panse et des laisser-pour-compte, maugréant sur le quai, de n’avoir pas été de la ripaille…

La frustration était telle pour les oubliés du charriage, qu’ils jetaient  des regards concupiscents aux moniteurs de contrôle planifiant  les prochaines agapes à rebours. Ils calculaient inutilement leur temps d’attente au regard de leur propre heure et  joignaient leurs collègues pour s’épancher de tant d’injustices en leur communicant l’heure de la prochaine offrande au Dieu transport.

Les passagers happés, contenaient désormais leurs pulsions : bon nombre d’individus incarnaient de la viande en sursis aux yeux des autres sucs gastriques, dépités, prêts à attaquer. Il y avait les  volailles  qui piaillaient et pouffaient de rire, délivrant des ragots périmés et cruels dont tout le  monde se foutait. Il y’avait également les bœufs qui braillaient dans leurs  téléphones, mettant en pâture leurs difficultés que tout le monde méprisait en se gaussant. Mais aussi les veaux qui pensaient que leurs goûts musicaux à la base d’onomatopées et de basses  devaient être écoutés sans négociation, par l’auditoire pris en otage dans cette improbable cargaison. Que dire des charolais... qui pensaient que leurs sacoches méritaient d’occuper une place assise au détriment de leurs congénères...soufflant des naseaux si un insolent venait à leur faire remarquer son incroyable confusion. Et puis il y’avait les porcs, qui renâclaient, vidaient leurs poches par terre ou encore crachaient avant d’adresser un regard lourd et pervers aux poulettes apeurées…

L’arrivée aux gros pôles de distributions de la matière première avait valeur de duodénum. Au passage de la carte Navigo, la neutralisation de l’acidité s’effectuait. La liberté, la vraie, semblait s’amorcer. Les poulettes, les bœufs, les veaux, les charolais et les porcs et avec plus de détermination encore, les sucs gastriques, s’éparpillaient pour alimenter de nouveau, métro et bus.

Sur leurs passages, ils avaient l’opportunité d’être labélisés à la pensée unique…Aucun ne manquait  l’occasion d’être tatoué du sceau de l’information, « 20 minutes », le premier des labels apparus permettait à une même rame ou un même bus de tourner simultanément les mêmes pages. Des clones…que dis-je de l’élevage en batterie. Chacun arrivait  à son lieu d’exploitation ou de culture afin d'être digéré pendant 3 ou 7h00, se vidant de sa substance précieuse…

Et quand, à l’automne,à la nuit tombée, ils repartaient comme ils étaient venus, ils devaient encore braver une ondée. Les moues s’agrippaient aux faces renfrognées des badauds surpris. Une puissante mécanique des fluides en découlait : gouttelettes tombant dru emportant dans leur sillage les 65% d’eau constituant chaque corps ; alimentant cette crue torrentielle qui s’engouffrait violement dans la bouche de métro. Le tout, échouant sa course dans l’entonnoir des Wagons qui se délectaient de cette ultime rasade.

Le trafic d’humain,c’était le goutte à goutte de chaque ligne, d’une société bien malade; nous savons aujourd’hui qu’elle était condamnée...

Le monstre d’acier perfusait les foyers de la carcasse usée des travailleurs de retour au bercail, abreuvant eux-mêmes leurs espoirs de liquidités qui s’évaporeraient à la plus infime douceur.Les portes monnaies crevés répandaient leur fiel bilieux en des charniers de pièces roses qui annonçaient une faim comptée...

Ce quotidien qu'ils nommaient...transport.

Cette société qu'ils souhaitaient humaine...

  • J'aime beaucoup, et c'est hélas bien trop vrai...

    · Ago about 10 years ·
    Default user

    sushi

  • Fort bien trouvée, la comparaison, j'ai adoré les métaphores qui surenchérissaient à chaque fois.

    · Ago over 10 years ·
    Default user

    j00

  • La métaphore est intéressante et explorée sur la bonne distance. Certaines phrases trop longues alourdissent cependant la lecture.

    · Ago over 10 years ·
    P1040234 orig

    Anthony Nw

  • Grande jubilation dans ma petite tête de pioche, les mots qui font pétiller les pensées et les images mentales, trop trop joli, c'est ce que je recherche quand je lis, une forme d'orgasme intellectuel (euh, bah oui, pardon, c'est un peu cru mais c'est très vrai...). Ce texte serait parfait pour le prix Delerme, vous connaissez?

    · Ago over 10 years ·
    Xgk 2125 orig

    ysee-louise

  • bien vu Léo! j'aime. Du coup, coup de coeur.

    · Ago over 10 years ·
    Manege orig

    jeff-balek

  • Ces technologies que l'humanité nomme "évolution, progrès" vident le coeur des hommes de ses plus belles substances ; seuls parmi la foule, bétail pour ceux qui les exploite. Tout y est ! Bravo pour cette chronique!

    · Ago over 10 years ·
    Avatar chat orig

    Chloé. S

  • Super texte! Très belle métaphore!
    vraiment excellent.

    · Ago over 10 years ·
    Photosab orig

    sabsab

  • "Big Brother is driving you", 1984 n'est pas loin !
    Comment ? Vous dites que 1984 est déjà derrière nous et que nous serions en plein dedans !
    Enfermé comme un mouton, je n'ai pas vu le temps passer !

    · Ago over 10 years ·
    Omicron 1 orig

    Christophe Dessaux

  • On sent bien que ça vient des tripes... Je suis bien heureuse de m'etre exilée pour ne plus faire partie de ce bétail qu'on entasse dans des wagons rouillés :)

    · Ago over 10 years ·
    20150124 154927

    tetedelitote

  • de l'intestinal j'aime ton ecriture

    · Ago over 10 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

  • Terriblement décrit ... magnifiquement écrit ...

    · Ago over 10 years ·
    1296653163243 orig

    archangelia

  • Texte magnifique et si juste quant au portrait de cette "humanité"... Hâte de lire tes autres textes...

    · Ago over 10 years ·
    Dsj 3 orig

    denis-saint-jean

  • J'ai été transportée.

    · Ago over 10 years ·
    Extraterrestre noir et blanc orig

    bibine-poivron

  • Foisonnant et puissant.

    · Ago over 10 years ·
    Burton 1 orig

    inta

  • J'ai lu que la fin parce que c'était long trois pages. mais ca rappelle genre Lavilliers. C'est gonflé. J'aime. Coup de coeur. Meme si y'a des fautes.

    · Ago over 10 years ·
    Bibi orig

    al-fonce

  • Reportage en forme de cauchemar.Bravo.

    · Ago over 10 years ·
    Photo chat marcel

    Marcel Alalof

  • Très bien tourné. Ayant moi-même la chance d'être entourée matin et soir de "bestiaux".

    · Ago over 10 years ·
    Photowe

    oreline

  • Fougue et force, super.

    · Ago over 10 years ·
    Mn 35 orig

    lapoisse

  • Excellent! Très bien écrit, même si ce n'est que mon humble avis.

    · Ago over 10 years ·
    Eliot gwada 1 orig

    aelle

  • Ce que t'écris, sa pulse. Rien d'autre à ajouter. Coup de Coeur.

    · Ago over 10 years ·
    Dargon d absinthe orig

    Lézard Des Dunes

  • 10/10

    · Ago over 10 years ·
    Cover ok orig

    Remi Campana

  • Une très belle découverte ! Un beau témoignage ! Bravo

    · Ago over 10 years ·
    Photo profil orig

    confessions-dune-ame

  • La vidéo est impressionnante!

    · Ago over 10 years ·
    Bambou orig

    ko0

  • C'est super bien écrit! Enchantée de faire ta connaissance

    · Ago over 10 years ·
    Bambou orig

    ko0

  • Oh quelle belle surprise !
    Toi ici ! ! !
    ... euh ... j'ai perdu mes fougères .... toi être passé à temps !
    Bravo et grand merci d'inaugurer mon espace !
    La galère commence ! ! ! Hi !

    · Ago over 10 years ·
    Astrogifsoleilvitrailstmartin01 orig

    Dominique Domica

Report this text