C’est la Police !

Hervé Lénervé

Ça sonne et je vais ouvrir, rien d’étonnant à cela. J’ouvre et là...

Là, j'ai deux flics devant la porte. En uniforme, c'est pour cela que je ne les ai pas confondus avec des témoins de Jehova.

- C'est la Police !

J'en étais sûr !

- Alors là, messieurs, je peux souffler, je n'ai rien bu !

- Ca ne se refuse pas, par cette chaleur. Hein, brigadier ?

- On est en service, Chef.

- Si c'est pour le calendrier de fin d'année, c'est un peu tôt.

J'achète tous les ans le calendrier des flics dévêtus dans des poses subjectives.

- Non ! On vient pas pour ça.

- Alors là, je seiche, je donne ma langue aux vaches.

- On vient pour vous arrêter.

- Faut dire « Interpeler », Chef ! C'est marqué sur le papier de la PIS, « Permission d'Interpeler le Suspect ».

- Tu sais lire, toi ? Putain un intello dans la Police.

- Que les gros titres, Chef !

- Ouf, tu me rassures, tu pourras encore faire carrière. Et finir brigadier-chef, comme moi, peut-être ? Si tu couches.

Messieurs, on pourrait en revenir à la raison de votre visite impromptue ?

- Ah, oui ! Fait voir la feuille, l'intello d'obsédé sexuel.

- Quelle feuille ? Je n'ai que la PIS.

- Et dessus, il n'y a pas le pourquoi de l'arrestation ?

- Faut dire « Interpellation », Chef.

- Messieurs, vous êtes, bien sûr, que ce n'est pas pour les calendriers précoces de fin d'année, plutôt ?

***

Je m'absente pour un temps indéterminé, merci de nourrir le Site en mon absence.

Report this text