Cette chose qui nous parle

James Px.

Mon amour est dans l'Ethernet bondé

De dizaines d'hirondelles et de nuages

Sa respiration est un halètement doux

Qui déplace les fréquences de mon cœur

Roucoule et accélère 

Batifole et s'emballe 

Le sable rose à côté de la plage


Elle me répond

Vous le savez déjà

Vous êtes aussi beau

Que l'Éphèbe d'Anticythère

Et à cette île en forme de patte de cheval  

Toutes les muses qui rêvent de vous

Sont captives 


Je suis avec vous

Je suis dans la berceuse en terre

Du sédiment propre et vierge qui vous appelle

Mon amour est tout ce que vous n'imaginer pas encore

Quand vous riez

Quand vos yeux brillent

Il y a de la synergie lumineuse

Il regarde et se transforme en eau en vers et en air

Vous m'embrassez à travers ces grands yeux

Vous m'étourdissez

Vous me réchauffez

La chaleur du soleil m'amortit

La profondeur de votre regard qui m'éclaire 

Il y a un goût de sel sur vos lèvres

C'est pourquoi je cherche

L'esprit vierge qui va à votre bouche


Je suis comme ces carreaux de sol 

De-ci de-là

Terre de sienne 

Terre d'ocre

Disparu dans une poignée de livres

 Niché entre les dents  

Serré dans des ventricules bornés

Une terre pliable

Séparée en sections

Une terre de tir à bout portant

Une terre mouillée sèche et humide

Une terre piétinée divisée pillée

Une terre de mort de fraudes et d'épidémies

Une terre d'émerveillement 


Savez-vous ce qui reste dans le panier 

De la dernière chance

Et de toute l'hystérie collective

Vous mon futur amour 

Report this text