Chapitre I (8)

arthenics

Le matin, alors que la tante de Nicolas s'attendait à le voir le premier levé, c'est Ludivine qui vint le réveiller, d'une manière assez sauvage, en sautant sur le lit.
_Nicolas! Nicolas! Tu dois te lever.
Le jeune garçon fit comme s'il dormait encore, mais la petite fille l'avait vu sourire. Alors, même s'il restait caché sous la couette, elle fit remuer le lit encore un peu. Appelée par sa mère, elle sortit de la chambre. Nicolas, lui n'avait guère le choix, il devait se lever. Pendant que sa tante accompagnait la petite fille à l'école, il prit son petit déjeuner. Elle rentra pendant qu'il faisait sa toilette. L'émissaire devait arriver dans quelques minutes.
Il venait de finir de se changer lorsqu'il entendit sa tante appeler.
_Nicolas?
_J'arrive.
_Ne cours pas dans les escaliers!
Quelle ne fût pas sa surprise lorsqu'il vit qui était l'émissaire de l'école. Il se serait attendu à n'importe quel genre de personnage mais… pas au vieil ermite, qui l'attendait dans le couloir, tout sourire, l'air débonnaire.
_Papy?
_Bonjour Nicolas!
Sa tante sourit.
_Tu ne crois tout de même pas que je te laissais avec monsieur Vesperel, comme ça juste parce qu'on se connaît bien?
_Et oui mon garçon, un enfant sorcier dans le monde conventionnel, ça peut provoquer quelques incidents. Il vaut mieux que quelqu'un soit à proximité pour s'assurer qu'il n'y a pas de problème. Mais maintenant, tu vas pouvoir expérimenter la magie. Attends-toi a des choses inhabituelles et inattendues.
Le vieil homme avait le regard brillant.
_L'achat des fournitures peut prendre du temps, il vaudrait mieux ne pas trop tarder.
_Effectivement Emilie. Si tu veux bien Nicolas, nous partons. Il est temps d'aller acheter des affaires pour la rentrée. Si tu es prêt bien sûr.
Le jeune garçon hocha la tête.
_Parfais, alors en route. Au revoir Emilie.
_Amusez-vous bien.
Le vieil homme répondit d'un sourire malicieux qui semblait dire “ J'y compte bien”. Nicolas monta dans la voiture du vieil ermite qui mit le contact.
_Et c'est parti pour le Chemin des Mille Pas.
_Le Chemin des Millepas? C'est où?
_Tu le verras bientôt.
Le vieil homme démarra puis appuya successivement sur deux boutons. Nicolas aurait été incapable de deviner la fonction du premier, au deuxième, il vit le véhicule s'élever dans les airs. Un observateur n'aurait rien vu de la scène, la voiture ayant disparu au moment où le conducteur avait appuyé sur le premier bouton. Nicolas était trop surpris et admiratif de la vue qui s'offrait à lui pour émettre le moindre mot. Il était impatient d'arriver.
_Nous y serons dans environ une heure, en attendant, profite du paysage. En plus nous avons de la chance, il fait beau.
Le voyage se passa sans encombre.
_Nous arrivons.
Le jeune garçon était surpris que le temps soit passé si vite. Il aperçu qu'ils se dirigeaient vers un petit village dont l'apparence semblait des plus banales. Il vit le véhicule s'avancer dans un parking où courait une fresque et pensait qu'ils allaient s'arrêter là. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque la voiture, au lieu de cogner doucement contre le mur, entra littéralement dans le mur. Continuant un peu sa route, le vieil ermite fit par garer son véhicule dans un parking assez modeste, aménagé dans une cour et où des voitures de toutes époques étaient garées
_Nous y voilà.

Report this text