Comme je t'aime

Perrine Piat

Ma chérie,

Ce que j'ai aimé nos jeux, me promener sur toi, te parcourir, te découvrir.

Quand tu t'offrais toute entière à moi, trop pressée, trop heureuse. J'ai visité chaque recoin de ce que tu me donnais à regarder. Je te désirais tellement. J'étais venue pour ça, pour toi, pour que l'on se rencontre enfin.

 

J'ai frôlé ta langue, exotique à mon goût, guidée par la mienne, originale pour toi. Tu m'as susurré tes mots, ton jouale et tes accents, jusqu'à m'en caresser les tympans en roulant les « r », appuyant tes terminaisons en « aire ».

 

Dieu que j'ai aimé que nos langues se côtoient, se mêlent, se lient, se délient. Comme dans un langoureux baiser empreint d'amour, on a tant échangé, partagé. Comme j'ai aimé discuter avec toi.

 

Au sommet du Mont-Royal, je t'ai mis à jour, enfin. Montréal. Princesse urbaine aux flaveurs d'horizons, tour à tour parée d'un épais manteau blanc et d'un camaïeu de jaunes saisissants.

 

Une peine de cœur avec Paris m'a fait venir jusqu'à toi, Québec, Canada. J'ai quitté la foule de Piaf et les amoureux de Doisneau pour apprécier tes espaces, ton profil américain, tes cafés ou dilués ou divins.

 

L'horizon n'est rien si tu n'es pas devant.

Nous ne parlons pas la même langue mais nous employons les mêmes mots. Derrière tes accents chantants, ta culture m'envahit, la gentillesse de tes locuteurs me saisit.

 

Montréal, tant à dire en si peu de lettres. Toute une histoire, un concentré des Amériques et de l'Europe. Une façon d'être, ton allure, ton look. Nature. Naturelle. Industrielle. Occidentale.

 

Tu m'as ouvert les yeux, le cœur et l'esprit. Tu as mis en perspectives ce que je tenais pour acquis.

Tu m'as révélé à moi-même.

Tu m'as fait mieux comprendre mon français et mieux découvrir l'anglais. Non, tu m'as fait apprivoiser l'humain. L'intérêt des mots. Des sons. Ma franco folie s'est muée en francophonie.

 

Au sommet du Mont-Royal, vue sur Montréal, Québec, Canada, Amérique. Je me sens citoyenne du monde.

A quoi sert de parler pour ne rien dire, de griffonner des mots pour t'écrire. Entre nous, mille lettres d'amour ne suffiraient à t'expliquer ce que je ressens.

Mon amour, ma sœur, ma cousine, nous sommes si différentes et si semblables. Montréal.

 

J'aimerais me battre encore à tes côtés pour que tu ne meures.

Report this text