Couler je préfère que de me noyer

David Ralin

Oh my god, coup de foudre cérébrale

Mon encéphalogramme vient de fondre

Fondre en un foudroyant incendie

Où ton oxygène brule en moi.

Sous cette pluie, oh grâce mélodie

Elle raisonne en moi à crédit.

Fiscal est maudit

Abysse en précipices

Glisse cette éclipse

Où éclaire cette réalité

Aimer n'est pas enchainé.

Les mots à l'horizon vacillent

Nos baudruches se paluchent

Dernier souffle de ta peluche

L'anneau au doigt grésille

Tes certitudes en périls

Mes vœux prennent l'exil.

Haute sera la marée

De tes yeux embués,

Les yeux clos,

Mené en bateau

Je tire le rideau.

Ce mensonge ronge

Une parodie rie à la vie.

Pour un paradis

Illusoire de croire

Qu'acheter une réalité

Quand acharnés

Une bouée devint l'enclume

Au pied un ciment éternel

Un duo en servitude

Qui gangrène sans gène

Le rêve de s'aimer.

Artifice trace ton chemin

C'est rien juste une faim

D'une rade paumée

Je puis essayer

Couler je préfère que de me noyer.

Report this text