Course dans la neige

Nicolas Pellion

27 février 2018

Course dans la forêt de Meudon. Magique! Il neige. Le lac est gelé. Les sternes, canards et perdrix sur la glace ne sont pas troublés par notre présence. Nous admirons leurs ballets entre l'air et l'eau, puis reprenons la course sur le tapis de flocons qui épaissit peu à peu. Instant de grâce sur les chemins déserts, encadrés par les arbres fins ou tortueux, conquérants ou renversés en travers des broussailles, racines à nu, morts, pour que les pousses à l'affût profitent de la manne, sourient au soleil et croient vers le ciel. Il neige et le froid ne nous saisit pas. Les couches accumulées, les mains gantées, les bonnets et l'effort dispensent la chaleur. Le croassement d'un corbeau se perd dans les sous-bois, cri lugubre qui ne nous émeut pas même si nous le retenons, occupés aux dénivelés, à gravir, descendre, bifurquer ou serpenter. Je m'enhardis à sauter les obstacles, troncs ou barrières. L'énergie sort des entrailles, des tréfonds du corps et nous n'en finissons plus de courir, ravis comme des enfants que les jeux grisent en décuplant l'imaginaire.

Report this text