Cracher

Cyril Quesnel

Le monde

À mort ce monde

ce monde où les humains ont tout cassé, tué, pillé

Vous voulez nager avec les dauphins ?

Allez à marineland bande de tarés

Faites voler quelques billets

et c'est le grand frisson garanti !


Voilà ce que l'homme a fait de la nature majestueuse,

Un parc d'attractions avec barrières à l'entrée.


Une minute, je dégueule,


Je reviens, plus léger


A mort l'égo,

A mort ces cubes en plastiques colorés qui s'assemblent,

Que tout disparaissent dans une putain d'explosion nucléaire!

Depuis le temps qu'on attend ça!

ça laissera peut-être la place à de nouvelles idées,

de nouvelles terres, un autre destin.


On a le droit de rêver,

Y'en a des millions qui pensent vraiment que dieu existe.


A mort toutes ces divertissements, distractions, pièges à con

Tout est pourri

Faut consommer, faut se presser, faut crever

Plus vite que ça !


Les corps lâches à petits feu

nourris par de la bouffe vide de nutriments.

ça fait belle lurette que les esprits sont morts

Même si certains se réveillent.


Faut consulter des diététiciennes,

Les humains riches ne savent même plus se nourrir, 

Alors qu'ailleurs on crève la dalle.


Un monde uni, mon cul

Un camaïeu de merdeux

Toujours la même idée dans les tronches

Faut s'en sortir par l'oseille


Faut payer la dette bande de condamnés

Faut voter

Gauche, droite, rien ne changera venant d'eux

Vous le savez tous.


Le vote, ou l'illusion du choix

La démocratie, rimant avec aristocratie,

sacré repère de planqués.


Il nous reste les mots, l'amitié, l'amour.

La liberté, une belle idée accessible avec un compte bien garni

Le fric est partout.

Et plutôt des camion bennes que des brouettes.


Rêvons, aimons,

le reste est hors de portée.

Report this text