Dans l'éternité de l'instant

Alice Gauguin Bis

Dans l'éternité de l'instant
Ne tourne plus le temps
Je te/Tu me donne(s) tant
Que respire dans la nuit l'éclaircie du beau temps

L'éternité éphémère
Puisque le plaisir se fait cher
Se goûte à la seconde précaire
Qui n'est pourtant que l'arrivée d'air

D'un arrêt du temps exceptionnel
Où mes cascades se font belles
Où nos sexes font des étincelles
Pour illuminer nos aîles

D'abord, l'on se (re)découvre
Avant que bien tu m'ouvres
Sans trop difficultés
Tant fuis là tout mon thé

Cascade de promesse
Je ne sens que la liesse
Mets tes mains à mes fesses
Et moi je te confesse

Le désir éternel
De ton corps charnel
Ma vie en parallèle
Celle qui n'existe que quand tu es en moi

Alors j'attends aussi ta cascade
Qui un peu se saccade
Lâche donc ta salade
De ta couleur non fâde

Signaler ce texte