Dans un pot.

Aurelie Roumy

Posée là.

C'est l'histoire d'une petite fleur de campagne, en bordure de champ.

Une petite fleur robuste s'épanouissant sous la bienveillance de ses semblables, guidée par leurs racines, lui indiquant comment puiser ses ressources dans sa terre et lever son cœur vers le ciel, le soleil, respirer l'oxygène à pleine pétales et feuilles.

Certains de ses semblables, vieillissant et moins robustes qu'avant, ne se présentaient plus qu'au printemps, se réchauffant les bulbes à l'abri du froid, bien emmitouflés, bien enfouis, laissant cette petite fleur de plus en plus seule au fil des printemps. 

Mais un jour, cette fleur, qui paraissait seule, fut cueillie. 
Ses racines épargnées se sont retrouvées plantées dans un joli pot.
Oui, il était joli ce pot, très joli même. Il lui allait à ravir. 

Au début, elle continuait à s'épanouir. Elle n'avait pas fini sa croissance.
Puis le pot est devenu de plus en plus étroit malgré que cette petite fleur devenue adulte resta d'une petite taille. Ses racines, même les invisibles, étaient toujours avec elle et ce pot les empêchaient de s'étaler. 

Elle s'était réjouie au début d'être mise à l'abri, dans ce joli pot avec une terre toute propre et douce. On prenait grand soin d'elle, l'arrosant, lui parlant, lui dépoussiérant ses pétales.

Mais cela ne dura qu'une année.
Une année... Peut être que cette petite fleur était une fleur de vie ? 
Pourquoi dit-on "fleur de vie" si elle ne dure qu'un an ? 
Pourquoi l'avoir déracinée pour ne plus s'en soucier ? 

Cette petite fleur jadis robuste, ne servait plus que de décoration devant laquelle on passe, sans un regard, sans un mot, sans eau, sans oxygène, la terre durcie. Elle mourrait de soif ! 
Une soif d'eau, d'oxygène, de terre tendre, de caresses sur ses pétales encore jeunes mais tant abîmées.
Elle souffrait de les sentir s'arracher une par une... Je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... Pas du tout ? 

Cette petite fleur se mit à faner, résistant seulement par l'espoir qu'un jour, par une grande impulsion, le pot tombe et se casse, la libérant de cette prison, afin qu'elle puisse enfin savoir quelle fleur elle est.


Aurélie. 

  • J'aime !

    · Ago 2 days ·
    Oiseau... 300

    astrov

  • Très joli ! Belle métaphore et beau texte que j'ai aimé lire entre les lignes !

    · Ago 7 days ·
    Gaston

    daniel-m

  • Comme l'oiseau, la fleur s'étiole en cage !
    Cela dit, j'ai depuis quelques années une plante qui donne des petites fleurs roses.(genre primevère) C'est la seule que je peux laisser chez moi, pendant les 4 mois où je m'absente. Je sais qu'en rentrant il n'y aura que des feuilles, mais elle me redonnera de nouvelles feuilles, dès que je l'arroserai à nouveau, et plus tard des fleurs. C'est incroyable mais vrai ! La première année, j'ai été bien surprise.

    · Ago 7 days ·
    Louve blanche

    Louve

  • J'aime beaucoup, je ne sais pas si c'est voulu, mais l'impression d'un sens caché ou mon imagination trop fertile au choix :p

    · Ago 8 days ·
    L as de pique avec tete de mort 30

    staff

    • J'aime beaucoup les métaphores

      · Ago 8 days ·
      22814227 2131512670207813 3806377815781050717 n

      Aurelie Roumy

    • Très belle métaphore alors, j'aime encore plus ^^

      · Ago 7 days ·
      L as de pique avec tete de mort 30

      staff

Report this text