Défi d'Emma!

vividecateri

Ah oui tiens, un p'tit jeu d'écriture, ça fait longtemps que je n'en ai pas lancé par ici! La consigne (au choix): écrire une histoire en utilisant les mots et expressions au fil du récit ...

(pas dans 1 seule phrase): putride, chair, formol, viscères et rire jaune; ou en commençant le texte par la phrase: "Si t'aimes pas les mots putride, chair, formol et viscères, tu risques de rire jaune."
Si j'étais vache, je proposerais que l'histoire en question ne parle pas de la mort et/ou qu'elle soit romantique.
Vous faites comme vous le sentez, je vous donne jusqu'à samedi.

"Si t'aimes pas les mots putride, chair, formol et viscères, tu risques de rire jaune."

Tout feu, toute flamme.
Je l'aime, mais comme je l'aime, ma chérie. Elle est belle, gentille, chaleureuse, toujours souriante, agréable J'aime son corps qui m'embrase chaque jour. Mais, il y a le feu au lac elle est infidèle et je n'en peux plus. Je ne veux plus vivre cet enfer. C'est pour cela que je viens de lui couper l'artère fémorale et que je l'ai pendue comme un jambon dans la remise, au fond du jardin.

Elle se vide de son sang. Je trouve qu'elle est toujours aussi belle même la tête à l'envers…

Un peu pâle peut-être…Ses yeux m'incendient, elle n'est pas très contente! Ses mâchoires se contractent de douleur elle semble éclater de rire ! Le rire jaune du désespoir.

Pas grave. Elle ne rira plus longtemps J'aime regarder l'hémoglobine s'écouler dans le tube de l'exutoire. Il va colorer l'étang, cela va être très décoratif avec le vert des algues et les iris blancs.

Il me reste, un fond de produit chimique, je lis sur le flacon, tiens il est à base de formol, qu'il est possible de s'en servir pour la défoliation et qu'il est inflammable.

Il me vient une idée brillante, fulgurante.

Je vais verser le liquide autour de ma belle et mettre le feu à ses cheveux roux.

Oui! Je l'aime, Elle ne sera jamais putride elle retournera en poussière comme ils disent.

Quel spectacle flamboyant!

Elle hurle!

C'est dommage, je n'aime pas le vacarme.

C'est de sa faute.

C'est à cause de sa joie de vivre, de son abondance de gentillesse de sa chaleur auprès des hommes de notre entourage. Je ne peux plus supporter cette vitalité, ces excès, cette profusion, cette exubérance de bonté et de tendresse.

Les flammes l'illuminent, c'est un spectacle splendide.

Cette attitude!

Cette magnifique pandiculation de mon aimée est comme une dernière jouissance que je lui offre avec toute la chaleur de mon âme. Cette bouche aux lèvres purpurines, ce corps si souple qui se tend, sa chair qui s'incarnate comme un soleil couchant, ses viscères qui explosent. Elle part en fumée, elle se balance, elle ondule comme le flottement d'une oriflamme au vent…Elle étincelle, elle brasille, elle scintille.

Elle est superbe, mon aimée, je la regarde, je l'admire!

Je suis l'astronome fou d'amour, qui découvre une étoile unique. Je suis devenu astrolabe. Je mesure avec fougue la dimension de l'amour de ma femme qui se consume, rien que pour moi…Dans cette fumée noire et odorante. Elle est ma plus belle sublimation.

- Chériiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!  Je t'en supplie, Ferme la porte du four!!! Ouvre la fenêtre. Ce n'est pas grave, si tu as laissé le rôti cramer.

 

 


 

Report this text