Saurimondes

vasily

Un monstre ou la victime de moi-même ?

Je pense encore à toi quand je baise une fille.
Je veux te violer dans une sodomie
Qui te ferait chier un litre de sang noir.
Tu dis n'avoir rien fait c'est ce que tu fais croire.

Je veux t'attacher pour t'humilier la nuit.
Maintenant dans ma vie il n'y a rien qui luit :
Sauf l'envie de te nuire avec l'affreux sadisme
Qui dit-on me va bien ! Le pervers érotisme.

Ce cauchemar où je me vis tant qui larmoie 
A donné place à des rêves dans lesquels je te noie. 
Et puis quand tu seras jetée dans le canal,
Là, tout au fond de lui,  un fer dans l'axe anal :

Vidée de tes viscères et tes yeux arrachés,
Les jambes découpées et tes seins hachés, 
Ce sera le bonheur ! Hurlant je serais sourd.  
Comme toi quand j'avais dit : «je t'aime toujours.»








Signaler ce texte