Démence

Swan Le Loup

Les douze coups de minuit s'envolent. « Coucou le hibou. Guettes-tu cette salle rougeâtre d'or ? ». L'opéra est grandiose. Résonance éternelle de souvenirs méprisés. « Monte à l'étage ! Petit sauvage ! ». L'enfer se hisse froidement. Il l'accoste calmement puis la berce tendrement. Valse lente. Les douces notes de piano la fourvoient d'une digne démence, le sourire chantonnant. Ultime symphonie. Le sang gicle sur la blancheur. Une faim se ressent, le loup s'éprend. Le chemin du retour est damné, condamné. Les cailloux disparus d'un avenir en miette. Son regard se voile d'un sentiment infernal. Sa mémoire se hante et sa vie devient fantôme. La Diva s'en va au Diable.

Report this text