Dernière volonté

joe-buffalo

Mon amour, ma bien-aimée
Demain je serai fusillé
Pour cadeau, comme récompense
On m'accorde une dernière doléance
Mon amour, ma bien-aimée
Je dois bien t'avouer
Je ne sais par où commencer
Tant de choses encombrent mon esprit
Car bientôt ce sera l'épilogue de ma vie

Je me revois enfant
Serrant tendrement la main de mes parents
Je me revois rêvant
A des chimères immatures d'adolescent
Je me revois amant
Flirtant avec l'illusion d'un sentiment
Je me revois tentant
De te séduire par mon charme d'antan
Je me revois serpent
Me faufilant dans les terriers en conquérant
Je me revois désobéissant
Envers des ordres sadiques et intolérants
Je me revois à mon jugement
Tremblant au moment d'entendre mon châtiment
Je me vois déjà marchant
A la rencontre du peloton d'exécution
Et tellement de questions
Quelles seront mes ultimes pensées ?
Vais-je faire preuve de dignité ?
Ou au contraire lâchement me liquéfier ?

Mais comme dernière trace de mon existence
Je ne veux te laisser ce recueil de lamentations
J'en termine donc cette pâle jactance
Primaire et égoïste pulsion
Mon amour, ma bien-aimée
Lorsque le facteur toquera
Accompagné de son ami trépas
Ma mort tu apprendras
Ne te refuge point dans le désarroi
Au contraire libère-toi
De cette geôle passionnelle délivre-toi
Ma mort ne te sera point source de douleur
Puisqu'elle sera souillée de déshonneur
Nul besoin de convenances solennelles
Laisse-les à la parade des anges
Nul besoin de vénérer mon enveloppe charnelle
Laisse-la pourrir dans la fange
Nul besoin de miséricorde
Laisse-la aux vers et leur horde

Je crois que le bonheur
N'est point dans les réminiscences et leur chaleur
Car nos mémoires ont la fâcheuse faculté
De trier, d'occulter, d'édulcorer
Je crois que le bonheur est dans chaque perception
Chaque exaltation, chaque tension
Chaque supputation, chaque divagation
Bref, dans chaque intention et émotion
Le bonheur survient en une furtive réalité épicurienne
Je te veux donc heureuse en une vie carpe diem
Telle une amarante immortelle
Mon amour te sera éternel
Mais s'il te plait, ô ma bien-aimée
De ton cœur il te faudra m'effacer
M'inscrire sur le registre des oubliés
Mon amour, ma bien-aimée
Ceci est ma dernière volonté.

  • Fort !!!
    « Ne te refuge point dans le désarroi » Ne te réfugie point dans… si je puis me permettre, peux-je ? :o))

    · Il y a 3 mois ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Merci. Quant au désarroi, vous pouvez vous y réfugier, mais, à mon humble avis ce n'est pas la solution. Je rebondis sur ce texte pour évoquer votre dame (vraiment désolé si j'ai plaisanté sur un sujet trop intime et douloureux). Même si l'histoire ne retient pas votre histoire dans son catalogue très, trop, élitiste ; jamais personne, même pas ce bon vieil ami temps, ne pourra effacer votre vie car le cœur est immortel bien plus que notre squelette.

      · Il y a 3 mois ·
      Cottage

      joe-buffalo

    • Désolé, mais je ne comprends pas. Si tu (je sais, je suis de nature assez familière) fais référence à un de mes textes, sache que je ne me livre jamais, je n’écris que de la dérision, des conneries, quoi ! Enfin, pas de problème, il n’y a pas de soucis, je vais assez bien ! :o))

      · Il y a 3 mois ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

    • Le tutoiement n'est pas un problème, loin de là. Effectivement, je me suis permis de lire quelques-uns de vos textes. J'avais senti la dérision mais j'ai eu soudain le doute d'avoir été un peu trop intrusif voire inconvenant. Ceci explique cela. Désolé pour la gêne occasionnée. Et merci pour tous vos commentaires ....

      · Il y a 3 mois ·
      Cottage

      joe-buffalo

    • Tu n'as été ni intrusif, ni inconvenant du tout, du moins je n'en ai pas eu, une seconde, l'impression. Donc, tout est pour le mieux dans ce meilleurs des Mondes. :o))

      · Il y a 3 mois ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

    • Entendu, merci.

      · Il y a 3 mois ·
      Cottage

      joe-buffalo

Signaler ce texte