Des voeux

menestrel75

Qui veut des voeux? C'est bientôt le temps de la tradition... Noël, Nouvel An... On invente des souhaits, on ressort ceux du siècle dernier, on trouve en soi l'envie de les offrir...
Je voudrais être, Ma Dame :
un phare qui éclaire vos tempêtes,
un fil de soie qui guide votre esquif,
une caresse effleurant vos deux fleurs,
la soie de ta culotte contre ta chatte,
le livre de tes désirs que tu gardes enfouis en toi,
le regard qui vous donne confiance,
le mot, qui vous propulse loin en avant...
à notre rencontre.
 
« Un très beau jour, vous êtes venu
Et je vous ai enfin reconnu
Tu as su m'emporter aux nues
Fieffée femelle suis devenue !
J'ai souvent eu des retenues,
Large est des plaisirs l'avenue
Que je parcours en ingénue. »
 
Je voudrais aussi être, Ma Dame,
la main qui te guide et te prend, 
le chocolat qui fond entre tes lèvres,
le miel qui humecte votre gazon,
la fanfare de tes envies,
et la berceuse de vos rêves,
Je voudrais aussi, Ma Dame, être  
ton doux Maître
 
« Mais non, je ne suis plus cette douce ingénue,
même si je suis encore candide.
Enfin…juste un peu… je crois…
Mon amant inconnu m'a mise à nu
Et je n'en suis pas encore revenue !
Ne dit-on pas que l'élève, parfois, dépasse le maître ? »
 
Je serai aussi, Ma Dame,
un geste inattendu ,suspendu entre vos cuisses,
une surprise imprévue qui orne ton impudeur,
une larme au bord de ton cil,
un souffle sur ta main,
le mistral entre vos fesses,
la voix qui te prend.
Celui qui fera avec Toi
Celle que vous êtes au tréfonds de vos rêves...
Galatée entre mes mains,
Maîtresse devant mes yeux,
Au creux de nos folies...
 
« Tu es venu me chercher, je ne t'attendais pas,
Tu ne me cherchais pas, mais tu m'as trouvée,
Je ne remercierai jamais assez le dieu Hasard.
Tu m'as fait découvrir des caresses, des plaisirs inconnus…
J'ai envie de te faire tout ce que tu m'as offert…
J'y ai pensé, souvent, c'est devenu une sorte de fantasme… »
 
Si vous étiez, Ma Dame, la femme qui m'enchante…
celle qui sait jouer la Flute enchantée...
(mais je ne suis pas maçon non plus comme Mozart!)
Vous qui m'attireriez, Ma Dame, me plairiez, ...
J'aimerais vous offrir ma sensibilité,
Vous offrir du parfum,
des fleurs, si symboliques même périssables,
un foulard pour vos épaules,
un autre pour vous bander les yeux,
Vous offrir mes doutes,
Du champagne (si vous aimez les bulles!),
Vous offrir un livre qui m'aurait ému,
un CD que j'aurais aimé graver pour Vous,
Vous offrir un martinet (à conserver!)
Des timbres-poste pour que vous m'écriviez
Vous offrir une jolie culotte toute simple
mais soigneusement préparée,
mes pensées éparses,
mes désirs latents,
après avoir reçus tous les vôtres, Ma Dame,
dans un partage de connivences multiples…
Signaler ce texte