Du quotidien de la femme noire

Lucie Messy

Qu'est-ce qu'être noire en France ? Les personnes concernées ne sont pas toujours celles interrogées, tentons d'y remédier

Etre une femme noire en France c'est appartenir à deux minorités oppressées, l'une visible, l'autre invisible. Etre une femme noire en France c'est sentir l'oppression face à la répression au point de se sentir désolée du simple fait d'exister.

On croit souvent à tort qu'être née et avoir été élevée au sein de la nation des droits de l'Homme offre un avantage et efface quelque part le poids du passé. Mais l'héritage colonial est bel et bien présent. On peut le sentir à travers des regards, des expressions et virer à la paranoïa en interprétant pour soi chaque onomatopée.

Etre une femme noire en France c'est aussi et surtout être animé par un désir de revanche permanent. Une revanche africaine, c'est une revanche qui sait être patiente, qui est réfléchie et qui comme la Vérité emprunte l'escalier lorsque l'ascenseur social est bloqué.

Accomplir cette « Nero Nemesis » lorsque l'on est noire en France ce n'est pas simplement atteindre les buts sociétaux avec des moyens illicites (comme peut le faire le noir en France) mais prouver constamment, sans relâche que l'on est capable de mieux faire que le marqueur social. La figure canonique du quadra, blanc, intellectuel, hétérosexuel  jouant au golf à ses heures perdues et dont le principal souci est de voir sa fille passer son 5ème galop d'équitation.

Etre une femme noire en France, c'est se devoir de réussir.  Subir le spectre de ce doublon d'asservissement a beau être difficile il n'en est pas moins surmontable. Tout ce que la société attends de nous c'est un gros capital (mais ça tout le monde le sait). Etre noire en France c'est vivre pour la gagne, c'est avoir la hargne de toujours faire plus que le marqueur social. Montrer que loin d'être son égal, nous sommes son supérieur. Loin d'être une reine, une femme noire en France se doit d'être un roi.

  • Cela prend du courage pour décrire une injustice socialement acceptée, et donc rendue taboue. Que vous ayez raison ou tort, les réactions elliptiques et lourdes d'un sophiste réactionnaire du dimanche ne représentent que vélléités mesquines en comparaison avec ce courage.

    · Il y a 3 mois ·
    11033880 825117154233339 6283109977325325793 o

    Yannick Bériault

    • Merci pour votre commentaire

      · Il y a 3 mois ·
      Lucie

      Lucie Messy

  • Donc, qu'attendez-vous de la France?

    · Il y a 3 mois ·
    12074777 10153013777062665 8749554783455787516 n

    magenta

    • De la France rien en théorie puisque tout le monde y est égal en droits et c'est que cet idéal d'égalité devienne concret, tangible et réel que souhaite toute personne faisant partie d'une minorité visible je pense.
      Je n'ai pas écrit ce texte pour dire quoi que ce soit à la France mais plutôt pour dire aux autres femmes noires "je le vis comme ça et toi?". En somme, je me rends compte que ces lignes sont applicables à quiconque fait partie d'une minorité visible.
      Simplement étant moi-même une femme noire je ne peux vous parler que de ce que je connais.
      Cdlt,

      · Il y a 3 mois ·
      Lucie

      Lucie Messy

    • Sachez que je trouve vos propos hyper agressifs.Je ne sais pas ce que vous faites dans la vie mais j'ai le sentiment surtout que vous tombez dans un manichéisme et des clichés sans nom.
      Si j'en venais à écrire des textes pareils en les transposant sur les gens issus de l'Afrique du nord, je serais certainement traité de raciste.

      · Il y a 3 mois ·
      12074777 10153013777062665 8749554783455787516 n

      magenta

    • Je ne trouve pas que mon propos aggressif ou manichéen (et je ne vois pas le rapport qu'il pourrait y avoir avec ce que je fais dans la vie). Si vous ne faites pas vous même d'une minorité visible peut être que votre incapacité à vous retrouver dans ce que je raconte vous fait dire cela. Sachez que je ne suis pas du tout fermée au dialogue et à la critique. Si vous expliquiez qu'après être né dans un pays dans lequel vos parents ont immigré, que votre combat quotidien pour que l'on vous considère égal à vos concitoyens soit celui de toujours être meilleur à cause de la discrimination ambiante, non ce ne serait pas raciste.

      · Il y a 3 mois ·
      Lucie

      Lucie Messy

    • Je me demande de quel milieu vous faites partie. J'ai l'impression que vous mettez en avant des concepts totalement dépassés. J'ai eu des patrons noirs, des camarades et des amis.Personne ne parle de discrimination. Ils travaillent à des postes à responsabilité et réussissent à atteindre les objectifs qu'ils se sont fixés. Ils font partie des gens les plus épanouis que je connaisse (rires).Alors l'image du colonisateur blanc et du galop 5...

      · Il y a 3 mois ·
      12074777 10153013777062665 8749554783455787516 n

      magenta

    • La discrimination n'existe pas ? Moi je la vis chaque jour personnellement et pour ce qui est de l'équitation c'est un sport qui reste élitiste. Tant mieux pour vos collègues noirs qui s'en sortent mais sachez que c'est loin d'être le cas de la majorité. Puis mon texte n'appelle pas à la lamentation mais à fournir davantage d'efforts car notre condition nous y oblige.Plus que l'image du colon blanc c'est celle du marqueur social dont je vous parle, image qui répond à des clichés certes, mais combien de petites filles noires font du cheval ?

      · Il y a 3 mois ·
      Lucie

      Lucie Messy

    • Effectivement, c'est un sport extrêmement difficile et exigeant et donc élitiste. Je ne crois pas que ce soit un problème de discrimination. La plupart des ados n'ont pas la patience pour pratiquer ce type de discipline et préfèrent demander à leurs parents de dépenser une fortune en i-phone, vêtement Michael Kors,etc. Or, l'équitation n'est pas un sport à la mode. On préfère de loin regarder le football où il me semblerait qu'il n'y pas de discrimination...
      Personnellement je ne suis jamais monté à cheval ou joué au golfe comme Tiger Woods, cela ne m'a jamais traumatisé pour autant et je ne me suis jamais senti oppressé.

      · Il y a 3 mois ·
      12074777 10153013777062665 8749554783455787516 n

      magenta

    • Je ne dis pas que ne pas faire de cheval est oppressant mais force est de constater que les noirs n'y sont pas représentés. L'oppression réside dans le fait que les mécanismes coloniaux soient intériorisés. Vous comparez l'équitation au football, combien coûte la pratique de chacune de ces activités ? Il suffit d'un ballon pour jouer au foot. Dans le sport, la performance est la plus importante et prends souvent le pas sur les préjugés raciaux. Mais même Balotelli à son rang de haut joueur confirmé subit régulièrement les bruits de singe par le public lorsqu'il est sur le terrain.
      L'intériorisation de la discrimination va jusqu'au point où la personne en souffrant va elle même se censurer et cela dans plusieurs pans de sa vie. Se dire qu'une activité n'est pas pour soi avant même de donner l'occasion d'être discriminé.
      Mon texte veut dire à cette personne que les obstacles ne sont pas insurmontables mais aussi qu'elle va être amené à devoir en faire plus que les autres. Même une fois le but atteint on n'oubliera pas sa couleur.

      · Il y a 3 mois ·
      Lucie

      Lucie Messy

    • Comme je vous le disais, ce n'est plus une question d'argent.Les ados dépensent des sommes folles pour avoir le plus beau maillot de foot ou les plus belles basquettes.Question de priorités...
      J'arrête cet échange avec vous car je n'aime pas les gens qui se victimisent.La discrimination
      ª bon dos...

      · Il y a 3 mois ·
      12074777 10153013777062665 8749554783455787516 n

      magenta

    • A quel moment me suis-je victimisée ? Si vous pensez que la discrimination n'existe pas vous vivez dans un monde bien illusoire. De plus, que connaissez-vous du quotidien d'une femme noire n'en étant pas une?
      Arrêter cet échange ne me dérange pas, bonne soirée

      · Il y a 3 mois ·
      Lucie

      Lucie Messy

  • Être une femme blanche musulmane en France, c'est pas plus ni moins...
    Je comprends.

    · Il y a 3 mois ·
    1338191980

    unrienlabime

    • Pourriez-vous développer, svp?

      · Il y a 3 mois ·
      12074777 10153013777062665 8749554783455787516 n

      magenta

    • Je suis étiquetée musulmane, née et développée au Maghreb, en France depuis 25 ans avec un bon métier et un bagage solide et pourtant tous les jours je me dois de prouver ma bonne foi donc même combat.

      · Il y a 3 mois ·
      1338191980

      unrienlabime

    • Et qu'est-ce qu'on vous reproche au juste?

      · Il y a 3 mois ·
      12074777 10153013777062665 8749554783455787516 n

      magenta

    • Ce ne sont pas vraiment des reproches, c'est plus insidieux, plus sournois, on me reproche sans le dire ma différence, de ne pas tout faire comme il faut, de ne pas boire d'alcool par exemple alors que ce n'est pas juste par conviction religieuse que je n'en bois pas mais l'alcool me rend malade, je n'ai pas appris la langue Arabe à mes filles de peur d'entendre une institutrice un jour dire c'est
      "Mais c'est normal que ce petit ne parle pas bien Français, ses parents sont Arabes" ( le mot Arabe est aussi pèjoratif que Noir) du coup elles ont une diction parfaite , elles sont rentrées dans le moule en quelque sorte et j'en passe...
      Ça vous suffit ou il vous en faut plus?

      · Il y a 3 mois ·
      1338191980

      unrienlabime

Signaler ce texte