En toute franchise

euterpe

 
Je voudrais être insouciante,
avec cette légèreté de l'être,
qui me ferait celle que tu veux.
Mon esprit butine jour après jour,
dans mes envies nouvellement libertines.
Je voudrais être impudique,
promener ma nudité,
avec un charme à nul autre pareil,
qui me rendrait désirable.
Je voudrais être provocante,
quand mes indécences, 
connues de toi seul,
troublent mon esprit de pensées inavouables.
Je voudrais être allumeuse,
pendant que sous mes airs innocents, 
mes doigts glisseraient sans ambages,
sur les reliefs de ton entre-jambe.
Je voudrais être enflammée,
quand l'insistance de tes attentions,
la fougue de tes baisers,
Met le feu à mes envies.
Je voudrais être intrépide,
quand sans espoir de salut,
sur le bûcher de mes passions, 
je me jette entre tes mains.
Je voudrais être spontanée,
quand à la caresse de mes doigts,
comme on gratte une allumette,
ton ventre s'enflamme.
Je voudrais être généreuse,
quand entre café et croissant,
pour étancher ma soif,
tu offres à ma bouche ton calice.
Je voudrais être lascive,
quand nue sous les draps,
le corps vibrant,
tu appelles la chaleur de mes caresses,
offrant à ma sensualité gourmande tes fesses.
Je voudrais être possessive,
quand pris dans l'étau de mes cuisses,
Ton corps par le désir tendu,
n'a plus d'esquive à mes audaces.
Je voudrais être vorace,
quand à pleine bouche,
j'aspire ton sexe,
et l'enfourne jusqu'à la garde.
Goulue, insatiable
Car de ton corps, 
Comme de ton foutre,
je ferai mon interminable festin.
 
 
 
Report this text