Et pour la petite dame ?

white-hunter

Vieillir c'est pas top, mais c'est un peu la seule façon de durer . "On n’intéresse plus personne quand on est vieux", expliquait un vieux pour faire l'intéressant.

" Et pour la petite dame, ce sera  ???" me glace. Car cette dame très âgée, forcément, ne fut pas toujours petite. Peut-être fut-elle très belle, ou très courageuse, très grande, très malheureuse ... ou je ne sais quoi, ou un peu de tout ça. Réduire une personne à l'état momentané de son grand âge fragile, qui n'est pas souvent une apothéose, est cruel. Qu'en pense cette dame, d'ailleurs ? Chaque personne est une histoire. Passée et à venir.


Il a 91 ans, mon voisin, et c'est  un sacré mec. Venu en France à l'âge de six ans, avec ses parents chassés d'Espagne par la pauvreté, depuis la province d'Almeria. Il est désormais très malade, et on pourrait ne voir que son état, alors qu'il est une histoire forte et courageuse. A vingt ans, il s'est engagé avec les américains qui libéraient la France, a participé à la libération et à l'occupation en Allemagne. Il m'a fait partager quelques épisodes de sa vie, assourdi par le tir des batteries de marine américaines au bord du Rhin, ou ramassant  des morts d'une compagnie amie dans un champ. Il l'a fait pour gagner sa nationalité française, aussi. Puis, de salarié agricole, il est devenu agriculteur. La force de sa voix et de son regard, jusqu'à il y a peu, le protégeait absolument du "comment il va le petit monsieur ?" ... C'est sur. Et pourtant, il n'est pas grand.


Nous ne savons pas regarder les gens. Nous les réduisons au premier signe capté. Les gens qui voyagent beaucoup  le font peut-être mieux. Confrontés souvent à des personnes nouvelles, ils restent forcément curieux.


Dans la vie courante, je me dis juste que les gens sont ce qu'ils font. C'est un peu réducteur, mais au moins c'est pratique pour établir un point de vue. Ce qu'ils auraient pu faire, ou voulu faire,  ce qu'ils n'ont pas fait, c'est pour une discussion intime dans une relation approfondie. Ils ne sont pas tout à fait ce qu'ils voudraient être, en général, les gens. Déjà, pour arriver à être absolument soi, il faut du temps, presque une vie, parfois.


Regardons du côté du passé des gens âgés que nous rencontrons, et regardons les rêves, les projets, les aspirations  et les incertitudes des personnes jeunes. Nous y gagnerons une connaissance plus complète, et bienveillante. Et toujours, pour notre part, faisons au mieux de ce que nous sommes, afin de vivre en harmonie avec nous-mêmes.


Moi-même, je commence à me ratatiner. Va t-on me dire sous peu, dans un bar ou chez le primeur  "Et y veut quoi, le petit monsieur ?"

  • un texte de tolérance, d'intelligence et de cœur. profondément sincère et bien écrit, qui se lit donc avec une très grande facilité, il m'a touchée d'autant plus qu'en étant malade comme je suis, je deviens une "petite dame" de 80 ans même si ce n'est pas mon âge non. Mais vieillir prématurément cela donne cette sensation. Depuis 6 ans j'ai la sensation d'avoir vécu 20 ans. Tout ce que tu écris sur le devenir soi est très juste. Le problème c'est que dans la société on n'est pas ce que l'on est mais ce que l'on "a". Riche, tu es forcément intéressant, intelligent, enviable. Pauvre, t'es nul, infréquentable, sans intérêt. Bon bien sur c'est caricatural, mais il y a des gens qui le sont, qui ne comprennent rien aux nuances.

    · Ago over 4 years ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

    • Merci elisabetha, pour cette appréciation fort gentille. J'ai rendue publique l'histoire de ma mauvaise santé ici, en espérant que cela puisse donner du courage dans les moments noirs. C'est sur mon blog, cette page http://blancchasseur.blogspot.fr/p/blog-page_4.html
      Encore que je me demande si ça peut en donner ou en enlever ...

      · Ago over 4 years ·
      Caricature 3

      white-hunter

Report this text