Fin.

eau10c

Un manteau d'or sur une réalité morose

Les notes de fond se confondaient à ma prose

Aussitôt rescapée et je me noie de nouveau

Ma vie n'a-t-elle pas d'autre but que ce fléau ?

 

L'ombre mourait, mais sa mort n'était qu'un mirage

Le Vie a balayé l'espoir et a retourné la page.  

Nos souvenirs heureux sont devenus destructeurs,

Ce second changement de tonalité me fait peur.

 

Mes épaules croulent sous l'horreur, le poids des choix

L'oppression et la confusion m'assassinent, je cède

Sur cette destinée déguisée et éphémère, une croix.

Depuis, les blessures et les peines se succèdent.

 

De surface, de grâce, tu étais mon jeune soleil

Des profondeurs, j'ai perdu tout repère d'éveil.

Face à la Vie, tu usais du poison, j'usais des armes

Face à nous, je n'ai su verser que des larmes.

 

Report this text