FLAMMÈCHE

kephas

...

Il y a des averses qui lavent
Et essorent nos cœurs
Des hivers qui savent
Assècher nos ardeurs.

Il y a des miroirs qui reflètent
Nos pâles corps sans attrait
Des masques sans tête
Qui exposent nos portraits.

Or nous découvrons cette flamme
Qui nous attend dans son nid
Derrière ces années de blâme
Prête à désordonner nos vies.

Ne la laissons pas s'éteindre.

Ke. 

Report this text