Fleur éclose

euterpe

Je suis une fleur à peine éclose,
Sur les lèvres de ta bouche,
Je ne suis plus une fleur mi-close,
Sur les lèvres de ton sexe.

Dans la tempête de la passion,
Tu m'as emportée,
Tu as grimpé dans mes haubans,
Et depuis, t'affaires dans ma coque.
Trop rarement, tu lances ton ancre 
Pour explorer mes profondeurs
.

Tu es devenu à ton insu mon flibustier,
Tu t'es emparé de tous mes trésors,
faisant main basse sur mes privautés.

Je suis une fleur à peine éclose,

qui suis tes rivages à venir explorer.

Partout, matin et soir, je suis tienne.

Dans l'écrin de tes bras, 
Tous mes sens comblés,
J'atteins à l'explosion de l'orgasme,

Enrichie par mille fantasmes.

Report this text