Florilège

Louve

Un petit texte écrit pour un concours (Edilivre). Le thème : "Les souvenirs."


Il y avait, voilà si longtemps, ces soirs d'étés où l'air embaumait du parfum entêtant des roses anciennes, sur la haie de ce jardin abandonné. L'heure où elle se retrouvait seule, blottie tout au creux de la vieille fontaine verte, qui abritait, comme à chaque fois, avec bonhomie, ses rêveries d'enfant sage.

Elle aimait, alors, chanter à la lune si brillante. Elle aimait mettre des mots, ses mots, sur des airs à présent oubliés. Et puis sa mère, sur le pas de la porte, l'appelait…

Pêle-mêle, les souvenirs affluaient…

C'était l'hiver rude qui perlait d'un givre étincelant le grand champ qu'elle devait traverser pour se rendre à l'école du village. Les galoches résonnaient étrangement sur le sol torturé, dans le silence ouaté.

Vaste étendue où le grand bâtiment austère lui paraissait loin, bien trop loin, presque inaccessible à ses petites jambes. Hiver, comme été, la traversée de cette grande plaine, pourtant déserte, l'angoissait.

Et les saisons passaient. Florilège de peurs, de petits bonheurs enfantins.

C'était l'image, à la belle saison, du jardin de la voisine. Elle aimait partir à la découverte de cet endroit, qui recelait tant de merveilles.

C'était la balançoire sous le grand prunier, ses yeux pétillaient de gourmandise à la vue des quetsches violettes à la chair si serrée, si délicieuse. L'arbre formait comme une tonnelle au-dessus de sa tête, et les jambes dans le vide, le cœur dans ses rêves, elle tendait sa bouche rose vers les branches qui ployaient, généreuses, sous leur trésor.

Et puis, dans le jardin de son oncle, le grand cerisier aux fruits si noirs, dont le jus s'écoulait si délicieusement au fond de sa gorge. Il y avait aussi les mirabelles dorées et pulpeuses à souhait que les cousins de province envoyaient chaque année.

Et les coings ! Mais la petite n'ignorait pas que si, d'aventure, elle avait la tentation de mordre dans l'un de ces fruits, un goût âcre envahirait sa langue, son palais. Mais quel bonheur, par contre, d'observer sa mère, transformant ces fruits au goût si étrange en une gelée translucide et odorante.

Et les fraises charnues, les poires si fondantes du petit verger familial : le goût lui en revenait, lui remontait aux lèvres.

Les yeux fermés, elle revoyait avec attendrissement la vieille maison où s'accrochaient encore les rires et les colères d'antan, les repas en famille sous la tonnelle de vigne vierge.

Et…sur le pas de la porte, une fille bouclée d'or, que caressait tendrement du regard, une grand-mère, toute menue dans ses tabliers gris. Cher visage, si doux aux cheveux bien tressés, l'entourant sans défaut, sans un cheveu follet.

Elle revoyait, toute émue, les fantômes de ceux qui avaient peuplé ses jours, façonnés son envol.

Ils étaient tous là, tous revenus pour elle, ils flottaient. Ils n'étaient plus de chair, ils glissaient sans révolte.

Dans son cœur, sur sa peau, à tout jamais, ils errent…

 

 

  • alô Martine, j'adore ce conte baignant dans ces odeurs aux prunelles acérées, ces souvenirs si simples et vivaces et décrits avec une telle qualité d'écriture. C'est enivrant - grosse bise à toi.

    · Ago over 1 year ·
    6a012876c02e5d970c019affb02dba970d 500wi

    suemai

    • C'est trop gentil Sue, je n'en mérite pas tant, mais je te remercie vivement ! Des bisous !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

    • ...Et ce sont de vrais souvenirs.

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

    • le mérite… ne serait-ce pas ce qui nous revient ? bises

      · Ago over 1 year ·
      6a012876c02e5d970c019affb02dba970d 500wi

      suemai

  • Quelles belles émotions parcourent ce texte. Comme je ressens bien ce que tu écris ! C'est merveilleux… Tu avais bien fait de concourir, ton récit valait une récompense.

    · Ago over 1 year ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Ah, mais je n'ai pas encore les résultats, en janvier seulement. Et je ne compte pas avoir quelque chose, seulement être bien placée comme celui que j'ai envoyé l'année dernière. Merci Sy Lou ! Bises !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • tu as eu raison de concourir, ton texte méritait une meilleure place.

    · Ago over 1 year ·
    Mauve

    marivaudelle

    • Ton compliment me touche marivaudelle ! Etant prof. de français, tu peux forcément juger ce qui va ou ce qui ne va pas. Pour ce petit concours là, les résultats seront donnés en janvier. Je me suis rendue compte que j'avais fait une faute que j'ai corrigé ici. Je n'aime pas, mais ce n'est pas si grave. Merci beaucoup !!!

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • coucou Martine, bien ! tu es plus courageuse que moi, j'ai eu la flemme d'écrire ;) Bises

    · Ago over 1 year ·
    Img

    Patrick Gonzalez

    • Ce n'est pas du courage, j'adore, de temps en temps, me lancer des petits défis, sans rien espérer remarque. L'année dernière j'ai participé à un concours, le thème était sur les transgenres, je n'ai rien gagné mais j'ai eu le plaisir de voir la liste de tous les participants et j'étais bien classé. Et puis, cela a été un plaisir d'écrire ma petite histoire. C'était "Talons aiguilles", sur le site également.
      Pour Florilège, je ne suis pas trop contente de moi, j'ai eu des soucis avec mon ordi. du coup, j'ai abrégé mon texte, mais bon, cela n'a pas beaucoup d'importance, j'ai bien aimé écrire les quelques souvenirs qui sont les miens...Bisous Patrick et bonne journée à toi !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

    • "Talons aiguille " pas de s à aiguille.

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

    • Pour le concours de l'année dernière, il y a eu plus de 800 participants. J'ai été classé parmi les 500 ou 600 meilleurs, 269ème, c'est pas si mal après tout !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • Tu sais quoi, Edilivre ne te mérite pas ! :o) Superbe texte !

    · Ago over 1 year ·
    Gaston

    daniel-m

    • Trop adorable Daniel ! Merci beaucoup !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • Citations: "J'étais heureuse de la plus adorable des façons: quand on ne sait pas qu'on l'est."
    (Henrietta dans la pièce "Le Vallon" d'Agatha Christie)

    "Nul ne guérit de son enfance" (Jean Ferrat).

    · Ago over 1 year ·
    Oiseau... 300

    astrov

    • Il est vrai qu'enfant on ne se rend pas compte que l'on mange son pain blanc...et qu'il en restera toujours des bribes de souvenirs. Belles citations, merci astrov !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • Beau fruit des souvenirs ou de l'imagination !

    · Ago over 1 year ·
    30ansagathe orig

    yl5

    • De vrais souvenirs ! Merci yI5 !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • Une époque d'insouciance, c'est joliment exprimé

    · Ago over 1 year ·
    W

    marielesmots

    • Merci Marie !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • Le goût merveilleux de l enfance...
    ;)

    · Ago over 1 year ·
    Default document

    wan

    • C'est tout à fait cela. Merci beaucoup !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • J'ai suivi cet enfant aux boucles d'Or,
    J'ai senti les odeurs qu'elle a senti,
    J'ai le goût de ces fruits qu'elle a mangé sur ma langue,
    J'ai failli voir cette grand-mère attendri mais je me suis retiré par pudeur.

    Magnifique pensée Louve.

    · Ago over 1 year ·
    Visage etaine eire capture %c3%a9cran

    Etaine Eire

    • Attendrissant commentaire. Merci Etaine !

      · Ago over 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

Report this text