Fruits et baisers

aile68

Un baiser comme une faveur, c'est l'horreur, je n'aime pas qu'on me prenne en pitié, je préfère les baisers comme des saveurs d'abricot et autres fruits à noyaux. Si je baisse les yeux c'est pour mieux les savourer pardi! Il y a si longtemps que je t'aime. Je t'ai aimé de confidence en confidence, j'aimais comme tu me parlais de toi,  je buvais chacune de tes paroles comme l'eau d'une oasis précieuse.Besoin de retourner au tout début, nous devant une pizza pour deux, pas faim, ventre noué, léger flux de paroles, baiser savoureux comme un fruit défendu. Où en sommes-nous de notre amour? Où en sommes-nous de notre relation? Qu'avons-nous moissonner? Tu n'es donc plus que des rendez-vous dans mon agenda? Barrés pour la plupart, reportés, effacés. Je n'aime pas quand tu me regardes et que tu ne dis rien, que caches-tu dans ton silence? Il y a-t-il une autre femme, d'autres baisers? Quelles saveurs ont-ils, ceux des fruits à noyaux ou à pépins?Organisons un week-end en amoureux, si amoureux il y a encore... Prends ma main et pose-la sur ta joue, je veux qu'elle ressente ton malaise, tes soucis, tes problèmes. Mais tu te lèves, te tournes vers la fenêtre, je n'ai plus qu'un dos en face de moi, on reste comme ça, cinq minutes, dix minutes, c'est l'horreur, je n'ose te toucher et je m'en vais sans un mot comme dans les films qui se terminent mal. 

Report this text