Fut-il

minuitxv

Depuis son lit, les bruits de la ville vont crescendo. Le réveil n'a pas sonné, vu que c'est samedi. Il entend les pas et les conversations des badauds. Le centre ville est haut perché, on se croirait dans un village. La rue piétonne dessert les boutiques des petits commerçants pour quinquas aisés avec petit chien toiletté. Il aime le samedi matin. Ses lombaires le font souffrir ; c'est toujours ainsi lorsqu'il dort trop longtemps. Alors il se positionne sur le dos et remonte, l'une après l'autre, ses jambes sur son ventre, le temps de déverrouiller ses articulations, puis il tend la main pour attraper ses petites lunettes rondes.


Autour de lui tout est en ordre. Le parquet craque jusqu'au carrelage de la cuisine. Il sort une tasse et une soucoupe en porcelaine blanche puis allume la machine à café.


Le chat est encore lové dans la couette et redresse timidement la tête lorsqu'il passe devant la chambre pour récupérer son téléphone. Une petite enveloppe s'affiche sur l'écran mais il ne l'ouvre pas. Il ne veut pas que son samedi matin soit gâché. Alors il se demande pourquoi donc avoir allumé ce téléphone ? Par habitude certainement.


La vie lui a réservé un traitement particulier. Il ne s'est pas marié, il n'a pas eu d'enfant. En définitive, il est très heureux ainsi. Il a pris le temps de réfléchir à sa condition d'être humain et d'en tirer les leçons qui s'imposent : au milieu du marasme environnant, il a décidé de faire partie des jouisseurs. 


Vu de l'extérieur, il ne sert à rien.


Et il en est complètement satisfait. Bien sûr, il manque parfois de chaleur humaine. Ce n'est pas faute d'avoir essayé d'ailleurs, mais chaque relation a été un échec. Il vit l'autre comme un corps étranger, une greffon qui ne prend pas. Il est imperméable à la notion de concession. Un couple ce n'est pas un accouchement, inutile de s'unir dans la douleur. Si l'élu de son coeur existe, alors les choses se feront naturellement.


Serein, il aime savourer les petits moments de plénitude que la vie lui offre et s'estime extrêmement chanceux, au grand dam des personnes qui l'entourent.


Serait-ce par jalousie qu'ils lui font de grands sourires en face et le critiquent un fois le dos tourné ? Egoïste, égocentré, prétentieux, asocial qui sait ce qu'ils sont capables de dire de lui.


Peu importe, l'heure est au marché. Cet après-midi, comme tous les samedis après midi, il ira à son atelier peinture animé par un artiste local dans la boutique Isacha. Cette heure et demi dédiée à la créativité est une petite pépite de bonheur. Il aime se retrouver dans l'ambiance de l'arrière boutique avec les autres participants.


Il met cette journée à profit pour jeûner. La solitude le renvoie à ce qu'il ne peut compter que sur lui. Sa santé est donc l'axe majeur de sa stratégie de vie. Il surveille son poids et les quelques kilos qu'il a pris ne passeront pas l'hiver. Il préfère tuer les potentiels problèmes dans l'oeuf.


Il a terminé son café. Le chat s'est levé et aussitôt assis, hésitant entre le canapé et le fauteuil. Quelqu'un frappe à la porte. Il ne répond pas mais tend l'oreille en attendant patiemment que les pas s'évanouissent dans l'escalier. Il se chausse et coiffe son chapeau en laine. Il a envie de légumes et de fromage frais. De bons légumes du marché qui le renvoient à ce qu'il sera peut-être dans quelques années...

  • Comme c'est "tranquille" et...existant ! La simplicité ! Existence purgée ! Mais il y a le Chat !!!

    · Ago 8 days ·
    Ma photo

    theoreme

    • Il y a le chat, et nous :-)

      · Ago 8 days ·
      Kalvmxlw

      minuitxv

  • Ce texte respire l'existentialisme... Il est en tout cas bien écrit.

    · Ago 12 days ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Merci Sy Lou :-)

      · Ago 12 days ·
      Kalvmxlw

      minuitxv

  • Mieux vaut être seul que mal accompagné...

    · Ago 12 days ·
    Louve blanche

    Louve

  • Une réflexion sentie sur ce qu’est une vie, peu de chose, il est vrai. Mais à y regarder de plus près, dans les moindres détails du temps qui passe, on essaie d’être là, présent et c’est déjà pas si mal. :o))

    · Ago 12 days ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Raison de plus pour ne pas perdre son temps à faire la guerre aux médisants (mais où sont passés mes dix ans ?) Ils se ridiculisent bien tout seuls. C'est jouissif de les voir se vautrer en croyant grandir aux yeux d'autrui :)

      · Ago 12 days ·
      44933999 2128113230574525 7120440943609643008 o

      Franck Breitner

    • Nous grandissons en poursuivant le fantasme de ce que nous serons, un jour, peut-être? et au passage, oublions trop souvent d'être, tout simplement et sans concession. Vive l'authenticité.

      · Ago 12 days ·
      Kalvmxlw

      minuitxv

    • Le ridicule ne tue pas.. Enfin, vu la tournure que les choses prennent, bientôt peut-être... En tout cas les mots assassins ne sont pour l'instant, que des balles à blanc. Doit-on s'en réjouir pour autant?

      · Ago 12 days ·
      Kalvmxlw

      minuitxv

    • Popol, se grandir aux yeux des truies est une propension porcine. :o))

      · Ago 11 days ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

    • Qui vivra verrat :)

      · Ago 9 days ·
      44933999 2128113230574525 7120440943609643008 o

      Franck Breitner

    • Je crains de mourir d'une "balle perdue". Il m'arrive de chasser le crétin avec un boomerang :)

      · Ago 9 days ·
      44933999 2128113230574525 7120440943609643008 o

      Franck Breitner

Report this text