Gwen ! #8

Caroline Ravier

Le premier chapitre est clos (épisodes 1 à 7). Mais Gwen revient prête à passer la soirée avec B. mais avant elle doit déjeuner avec son futur-ex-mari...

5h47, Gwen se tourne pour la dixième fois dans le lit. Encore une demi-heure à attendre et je pourrais lui envoyer un SMS pense-t-elle.

Après tout il lui a lui même dit qu'il commençait ses journées de bonne heure.


Aucune nouvelle de toi... J'espère te revoir bientôt.


Enfin un message, Gwen est toute excitée et répond aussitôt


C'est toi qui n'est pas venu avant-hier soir, je t'ai attendu


Autant être franche se dit elle.


Je suis venu. J'étais même en avance... Une petite brune est entrée dans ton immeuble en même temps que moi et c'est dirigé chez toi...


T'aurais pu m'envoyer un message quand même. Pour m'avertir...


Pas osé


On se voit bientôt ? Je te parlerai de la petite brune qui me sert de frangine et qui squatte chez moi du coup:(


Chez moi ? Ce soir ? 21 h ?


Parfait ! Bonne journée:)


La voilà rassurée et pleine d'énergie pour toute la journée.

Au petit-déjeuner César renverse son bol de céréales et Gwen ne dit rien. Mélodie et les jumeaux en sont stupéfaits. Elle a fait la tête hier pour le bazar et là elle ne fait aucune remarque alors que le bol s'est brisé en d'innombrables morceaux et que le sol est couvert de lait et de Miel Pops...


Au supermarché, personne ne peut entacher sa bonne humeur. Pas même le directeur qui, lors de la réunion hebdomadaire, lui fait remarquer les plaintes, de plus en plus fréquentes des clients, concernant l'attente aux caisses.


Elle ne pense qu'à ce soir. A leur soirée. A ce qu'elle va porter comme dessous : une culotte ? un shorty ? Tellement qu'elle en aurait oublié le rendez-vous avec Gaëtan si ce dernier ne lui avait pas envoyé un message pour le lui rappeler.


A 13h00 il est là. Son futur-ex-mari dans sa BMW rutilante. Elle n'a jamais aimé les grosses voitures qui font dire qu'on a de l'argent. Elle a l'impression que tout le monde a les yeux rivés sur eux et elle déteste cela. Mais Gaëtan c'est ce qu'il aime. Comme lorsqu'il plaide. Tout le monde l'écoute, il doit capter l'attention de toutes les personnes présentes. Et tandis qu'il démarre du parking, Gwen se rappelle avec nostalgie la voiture que Benjamin avait à l'époque. Une allemande également. Une Polo. Pas le même standing mais au moins c'était discret. D'ailleurs comment pourrait-elle oublier le jour où ils ont fait l'amour à l'intérieur alors qu'ils devaient se rendre à un mariage ensemble.


* * *

Benjamin lui avait demandé ça comme un service. Et entre potes on s'entraide, c'est bien connu. Elle avait donc accepté d'être sa cavalière et de l'accompagner au mariage de son cousin. Il voulait éviter que sa mère lui fasse encore remarquer qu'il était célibataire -alors qu'il tenait juste à ne pas évoquer ses conquêtes avec ses parents- alors il avait présenté Gwen comme sa petite amie. Pour l'occasion elle avait acheté une robe bleu roi en crochet et avait pris une cravate assortie pour Benjamin. C'était la première fois qu'elle lui offrait un cadeau. Il avait été touché et presque gêné. Sur le parvis de l'hôtel de ville il l'avait présenté à ses parents. Elle leur avait fait bonne impression. Ils l'avaient trouvé charmante et très à l'aise. Benjamin lui fit alors remarquer qu'elle pourrait essayer d'être un peu timide comme si elle faisait vraiment connaissance avec sa belle-famille. Lors de la cérémonie à l'église, elle avait failli verser une larme. Il était évident que les deux époux s'aimaient sincèrement. Le cortège avait ensuite pris le chemin de la campagne pour une soirée dans un château. Mais en route, Benjamin avait fait brusquement tourné dans un chemin en terre et après quelques mètres il avait stoppé la voiture et s'était littéralement jeter sur elle. Les baisers s'accompagnèrent de caresses, la passion et le désir emplirent l'habitacle de la Polo et ils firent l'amour sur la banquette arrière. Fougueusement. Et habillés.


* * *


– A quoi tu penses ?

– A rien !

– Tu n'es pas très bavarde.


Non, c'est certain elle avait envie de beaucoup de choses mais n'avait nullement envie de faire la conversation avec Gaëtan.


Ils déjeunèrent dans un restaurant où ils avaient leurs habitudes quand ils étaient mariés. A une époque elle appréciait le cadre de cette trattoria typique, mais aujourd'hui elle aurait aimé manger ailleurs.

Elle commande des spaghetti alla puttanesca et laisse Gaëtan lui expliquer comment un mis en examen lui a volé son portable quelques jours plus tôt.


A la fin du repas, elle lui demande clairement pourquoi il l'a invitée car à aucun moment ils n'ont parlé du divorce ou des enfants.


– Je voulais savoir si tout allait bien pour toi.

Et devant l'air interrogatif de Gwen, il ajoute qu'il avait quelqu'un dans sa vie et qu'il préférait l'avertir avant qu'elle ne l'apprenne par quelqu'un d'autre.


Gwen fut surprise mais absolument pas triste. Cette nouvelle a au moins l'avantage de lui confirmer qu'elle n'éprouve plus rien pour Gaëtan.

Par contre elle se demande bien pourquoi lui avouer cette aventure alors que le divorce n'est pas prononcé. Que cache cette confidence ?

Signaler ce texte