Handi-life

franekbalboa

Je me pose certaines questions en voyant certaines réactions stupides.
Prenons premièrement la définition du Handicap, disons sur wikipédiatre:

"Le handicap est la limitation des possibilités d'interaction d'un individu avec son environnement"

Le constat est simple. C'est donc quelqu'un qui souffre d'un mal, qui n'est pas forcément visible, mais qui affecte tout ou partie de sa vie.
Ces pathologies sont variées et peuvent se manifester d'autant de manières qu'il existe d'êtres humains, si ce n'est plus. Et quand je vois la bêtise humaine (qui ne possède pas de limites comme le disait si bien un petit gars pas très connu appelé Einstein), je m'interroge.

J'ai vu une jeune femme se faire interpeller, limite insulter parce qu'elle prenait une place réservée aux personnes reconnues comme handicapées. Elle s'est faite insulter simplement parce qu'elle semblait en parfaite santé. Je l'ai vue s'effondrer en larmes, en rentrant chez elle, et les individus d'aller voir sa voiture pour vérifier s'il y avait bien la carte. Oui, elle y était.
Sachez, bande de crétins qu'un handicap n'est pas forcément visible, qu'il est parfois interne, ou caché lorsque la personne est vêtue.
Le handicap représente beaucoup de monde, des gens mêmes que vous ne soupçonneriez pas.

Certains souffrent de problèmes de motricité, parfois aidés d'une canne, parfois deux, parfois d'un fauteuil. Certains ont des troubles pas toujours visibles, certains sont affectés de maux psychologiques, limite invalidants pour certains, d'autres sont malheureusement contraints de passer trois ou quatre jours par semaine dans un hôpital afin d'être dialysés, tous ces maux sont de réelles barrières à la vie. Ils souffrent chaque jour, sont parasités par ces barrières qu'ils ont contractées parfois depuis la naissance. La difficulté pour les valides est de comprendre. Certains ne font aucun effort, il est vrai. Mais même moi, qui travaille dans un domaine directement lié, il y a des choses que je ne comprends pas.
Je ne comprends pas pourquoi une personne handicapée qui serait en conflit avec quelqu'un serait jugée différemment. Pourquoi la justice dénigre-t-elle les plaintes des personnes souffrant de certains troubles "tabous", par exemple la schizophrénie, ou la bipolarité?

Une femme battue par son mari, si elle est dans une des deux catégories citées ci-dessus aura moins de poids qu'un enfant qui viendrait de venir au monde? Et c'est du vu. La plainte sera limite refusée par les services de police... Par contre si elle est envoyée à l'hôpital, elle sera sermonnée qu'elle aurait dû en parler avant. Voyez-vous l'absurdité?

Quand on parle un peu de handicap à des enfants, les réactions sont unanimes:
ils veulent aider, ils comprennent que la personne handicapée n'a pas de chance, qu'il faut aussi faire des efforts parce qu'elle en fera pour être avec nous.

Par contre chez les adultes:
la peur domine, parfois la haine, des clichés: "ce sont des fous, ils devraient être enfermés"

Comment peut-on en arriver là?

Ne vous êtes vous jamais dit que ces personnes sont des humains comme vous? Qu'ils n'ont jamais voulu de ça? Qu'ils en souffrent bien plus que ce que vous en avez peur? Certains changent en grandissant, comprenant que leur existence ne sera jamais vraiment acceptée, toujours à part, alors que nous aurions tellement à apprendre d'eux... Leur existence est spéciale. Oui, pas flippante, spéciale. On a à apprendre de ces gens comme ils ont à apprendre de nous. Nous aurions besoin de certaines de leurs vertus, à commencer par leur patience et leur force, leur tolérance et leur combativité. Voyez-vous, le temps ne nous réussit pas, les enfants comprennent bien des choses que les adultes ont oublié, notamment sur les personnes différentes, parce que les enfants n'ont pas de préjugés. La prochaine fois qu'on vous parlera de handicap, réfléchissez simplement à tout ça, et dites vous que ce sont simplement des gens comme nous, et qu'une mauvaise étoile les a frappés sur un aspect de leur vie, mais ils n'en demeurent pas moins humains.

  • Bien vu. Je connais des millions de validées qui ne soupçonnent pas leur handicap. Et je connais bon nombre d'handicapés auprès desquels je me sens, moi, valide, plus handicapé qu'eux ds certains domaines. La technologie a au moins ça de bon. Sans compter bien sûr la volonté,inexorable, de tout un chacun, celle qui fait déplacer des montagnes à n'importe qui, handicapé ou pas.

    · Il y a 10 jours ·
    Img 20170623 234225

    enzogrimaldi7

  • La différence est toujours mal perçue....
    Notre société vénére la perfection.
    Il faut être conforme .
    Des efforts sont faits mais il reste beaucoup à faire.....

    · Il y a 10 jours ·
    Oeil

    anne-onyme

    • En fait j'ai du mal à voir les efforts faits tant ces personnes sont considérées comme des parias... Mais vous avez sans doute raison

      · Il y a 10 jours ·
      Djinn

      franekbalboa

  • "Pourquoi la justice dénigre-t-elle les plaintes des personnes souffrant de certains troubles "tabous", par exemple la schizophrénie, ou la bipolarité?"

    merci mille fois...

    · Il y a 11 jours ·
    Img 20170903 163917

    Aurore Rodi (Ancienne Alice Gauguin)

    • C'est malheureusement un constat... J'aimerai faire réagir...

      · Il y a 10 jours ·
      Djinn

      franekbalboa

Signaler ce texte