I dreamt of you last night

Alison

J'ai rêvé de toi cette nuit. Je ne sais pas si c'était bien ou pas, si c'était chaud ou froid, mais j'ai rêvé de toi. Nous étions dans un chambre vide de tout superflue et pourtant inondée de mon amour pour toi. Je pouvais te serrer dans mes bras, je te serrais si fort. J'avais oublié cette sensation de relâchement, celle qui te fait oublier ton identité pendant l'espace d'un instant, celle qui te porte très haut dans le ciel. Je m'agrippais à toi comme un enfant s'accroche à sa mère, je ne pouvais pas te laisser repartir dans les étoiles encore une fois. J'étais tellement heureux de te retrouver cette nuit là, mon petit oiseau. Il y avait beaucoup de choses que j'aurais aimé te dire, comme le fait que tu me manques un peu, parfois. Aucun son ne sortait de ma bouche, juste des gémissements qui reflétaient la difficulté que j'avais à te laisser respirer. J'avais envie de t'étouffer, comme si la mélodie des battements de nos cœurs était la clé qui te permettrait de rester. J'avais tellement envie que tu sois réelle, parce qu'au fond de moi, je savais pertinemment que tu n'étais qu'une chimère. Je sentais les sanglots oppresser ma poitrine à chaque mèche de tes cheveux que je faisais glisser sous mes doigts. Ça m'a rappelé à quel point tu détestais les brosser alors que c'était l'un des plaisirs les plus simples que tu m'accordais. Tu étais comme ma poupée, ma si jolie poupée, et je m'appliquais tant pour ne pas te faire mal. J'avais entre les mains des fils d'or qu'il fallait toucher avec précaution. 

Dans la réalité, tu n'étais qu'un souvenir qui laissait un gout amer au coin de mes lèvres, mais dans mes rêves, tu restais, immortelle, aux creux de mes bras. J'ai envie de rentrer à la maison Marie, j'ai froid dehors. 

Report this text