Il

souslesoleilexactement

Il est celui qui par la voie singulière me console de ce monde 

Celui qui enlace les arbres avec une croyance de fer

Celui qui fait parler l'eau tumultueuse

Celui qui m'a appris que le silence n'était pas pas une tombe mais un palais

Celui qui m'a appris que l'absence d'apparence est le plus beau des apparats

Celui que la nudité n'effraye pas, ni les caresses sous le peuplier

Celui qui écoute la pluie et esquisse des pas avec le vent

Il est celui que la terre m'a donné.

Il est la sphaigne qui pousse dans la tourbe. 


Report this text