Il pourrit la vie

Jean Claude Blanc

musique Goldman, tour d'horizon politique, inspiré du texte de Christelle Chollet merci

                  Il pourrit la vie

C'est un milliardaire magnat de l'immobilier

A la tête du plus grand pays du monde entier

La planète et la paix, l'en a rien à branler

Il aime les cravates rouges, les armes et les banquiers

Coureur, mauvais coucheur, faut qu'il change de coiffeur

Se bâfre d' hamburgers, dit des gros mots sur tweeter

Malgré ses beaux discours et ses fumeuses théories

Dans le Monde quotidien, les lecteurs disent de lui

Il pourrit la vie !

 

C'est un petit jeune homme, plein de testostérone

Qui était trop content, diriger l'hexagone

Mais n'avait pas prévu que la chance l'abandonne

Entre grèves et manifs, COVID et gilets jaunes

Se fait même insulter par des bandes de chômeurs

Il confine, reconfine, rien ne lui fait vraiment peur

Après son baratin, à la télé le mercredi

De Marseille à Paris, les français disent de lui :

Il pourrit la vie !

 

Espèce de chef d'Etat, qui ressemble à toi, à moi

Qui met pas bien son masque, éternue sur tes basques

Quand dans les magasins, te serre comme une sardine

Pour essayer de piquer l'dernier paquet de farine

Qui ose que trop souvent se moquer des électeurs

A un avis sur tout, surtout conspirateur

Tellement de ses complots et ses vaches de théories

Quand on le croise chaque jour, dans le bus, la boulangerie

Il pourrit la vie !

 

Pourtant renonce pas, jouer les rabats joie

Avec son pote Castex qui trouve toujours un prétexte

Pour se dédouaner, de la hausse de l'essence

Car si on est en manque c'est la faute à pas de chance

Accuse ce russe Poutine, qui va se servir en Chine

Nous vous étonnez plus, dimanche il va gagner

Le droit de nous emmerder, et durant 5 années

Un mariole de ce type, devrait rester chez lui

Il pourrit la vie !

 

En guise de porte malheur, merci on est servi

La hausse des impôts, un petit RMI

Pourquoi pas rajouter, une dose de CSG

Si emploie ardemment, l'énarque du Palais

Qui dit « « élisez-moi », histoire  de plaisanter

Avec les vieux chnoques, en maisons de retraite

Hélas mauvaise pioche, il les laisse crever

Arrête ton char Manu, gaffe aux extrêmes insoumis

Rêvant vivre ta vie !

 

Pour embrouiller les cartes, il s'en donne la peine

Mais ne s'aperçoit pas qu'il attise la haine

Bien sûr que ça arrange la Marine Le Pen

Pour les autres candidats, n'y a pas de problèmes

Poutou, Jadot, Arthaud, quantité négligeable,

Hidalgo, et Lassalle dans le rôle des misérables

Pécresse en détresse, dur de faire le tri

Jupiter bille en tête, n'aura jamais fini

Nous pourrir la vie !

 

Vous ai dressé le tableau d'une société de classes

Evidemment laborieuse, selon « calé Roussel »

Ce membre du PC, déjà le sang me glace

Mais c'est un préjugé, a la science qui ruisselle

Homme de paille en herbe, armé d'une faucille

Hélas pour le marteau, qu'un bijou de famille

Qui est mis au rancard, amusant la galerie

Ce n'est plus guère de mode, Poutine l'a bien compris

Ça lui pourrit trop la vie !

 

Sur musique de Goldman : « il changeait la vie »                             

JC avril 2022 (cherchez ce drôle de citoyen…sont nombreux autour de nous

Report this text