Implacable

gabin

Croquis : Évacué par le soldat A. Gayraud.
Je sais ce que je suis ;
Implacable face à l'adversité,
Implacable face à la tyrannie.
Je serai ce que je n'ai jamais été ;
Implacable face à mon ennemi,
Implacable face à son agonie.


Ô ma mère Lune,
Pourquoi m'abandonnes-tu dans cette solitude ?
Pourquoi ne berces-tu plus mes songes de quiétude ?
Dans l'immensité de ton noir
Dissimule tout mon désespoir.
Si tu ne veux pas verser mon sang,
Laisse-moi alors quitter les rangs ;
Rentrer auprès des miens
Que j'ai trahi en jurant,
De leur revenir sauf et sain.
Peut-être ma patrie aura la fierté,
Aux pieds de ses morts,
D'inviter ma gueule cassée
Clamer haut et fort :
Liberté, Egalité, Fraternité !


Ô mon père Soleil?
Pourquoi te caches-tu derrière ces affreux nuages ?
Fauchant en un sadique rituel,
Les derniers survivants du carnage.
Dans le sifflement des obus,
Terrassant nos braves,
Bientôt se mêlera celui de l'assaut.
Dans les cris des abattus,
Écharpant nos âmes,
Bientôt résonnera la mort au bout du chaos.
Il y aura ceux qui n'ont de cesse
De gueuler "En avant !"
Pour se donner du courage.
Il y aura ceux dont la détresse
Hurlera maman
Quitte à passer pour des lâches.


Ô mon amie Terreur,
Tremble, voici ton heure.
Tu ne m'as rien épargné pourtant ;
La boue, les poux et le froid,
Le sang et les rats,
Les pluies de bombardements,
Les vagues d'effroi,
Et les toxiques ouragans
Ne s'embarrassant pas de choisir ses proies.
Ô mon amie Terreur,
Tremble, je n'ai plus peur !
Moi l'animal enragé,
Sans âme ni pitié,
Jadis vaillant héros,
De ton horrible cruauté, 
Je suis maintenant le bourreau.


Ô mes étoiles disparues?
Mes lambeaux devant vous sont dressés.
De l'enfer je suis revenu
Mais ma vie y est restée.
Un simple nom pour médaille,
Une simple pierre pour se souvenir
Que dans une lointaine bataille
Vous avez sauvé notre avenir.
Et pour cela j'aimerai dire,
Aux fruits de nos entrailles
À ceux qui pensent fascisme,
À ceux qui prônent salafisme,
Que le ciel les punira.
Comme son armée ici-bas
Qui sans relâche les traquera
Là où qu'ils soient.
Signaler ce texte